Voici comment obtenir les richesses véritables

Dieu nous révèle à travers son Esprit ce que sont les richesses véritables.

Écrit par Herman van Dijk
Voici comment obtenir les richesses véritables

Il est écrit dans 1 Corinthiens 2, 9 : « … ce sont des choses que l’œil n’a point vues, que l’oreille n’a point entendues, et qui ne sont point montées au cœur de l’homme, des choses que Dieu a préparées pour ceux qui l’aiment. » Et le verset 10 dit ceci : « Dieu nous les a révélées par l’Esprit. »

Nous avons saisi la foi en celui qui est le Dieu vivant et vrai, et qui inscrit les lois de l’Esprit de vie dans notre cœur et notre esprit. Si nous obéissons à ces lois et si nous gardons ses commandements par amour pour lui, il établit sa demeure en nous et, par son Esprit, nous goûtons ainsi aux forces du monde à venir. Dieu donne son Esprit à ceux qui lui obéissent. C’est cet Esprit, le Saint-Esprit, qui sera l’esprit du siècle dans le Millénium et l’éternité. Et tous ceux qui sont poussés par cet Esprit sont enfants de Dieu. Lorsque ces choses nous sont révélées et qu’elles ne restent pas une simple connaissance, nous avons alors la même attitude de cœur que Paul, qui considérait tout ce qui était de ce monde comme une perte et comme de la boue pour pouvoir gagner Christ.

Jésus parle de « richesses véritables »

La parole de Luc 16, 10-13 devient alors vivante pour nous : « Celui qui est fidèle dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes, et celui qui est injuste dans les moindres choses l’est aussi dans les grandes. Si donc vous n’avez pas été fidèles dans les richesses injustes, qui vous confiera les véritables ? Et si vous n’avez pas été fidèles dans ce qui est à autrui, qui vous donnera ce qui est à vous ? Nul serviteur ne peut servir deux maîtres. Car, ou il haïra l’un et aimera l’autre; ou il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez servir Dieu et Mammon. »

Il faut être fidèle dans les moindres choses et juste dans les moindres choses, dans toutes nos circonstances habituelles et quotidiennes, pour le reste de notre vie. Dans notre foyer, au travail, dans nos moments de loisir, dans le secret et au vu et au su de tout le monde. Jésus mentionne ici les richesses injustes dont la plupart des gens sont esclaves, mais cela s’applique à tous les domaines de notre vie. Nul ne peut servir deux maîtres. Si on essaie de le faire, on construit sa vie sur un grand mensonge et cela se terminera comme nous le lisons dans Matthieu 7, 21-23 :

« Ceux qui me disent : Seigneur, Seigneur ! n’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais seulement celui qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là : Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom ? n’avons-nous pas chassé des démons par ton nom ? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom ? Alors je leur dirai ouvertement : Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité. »

Les richesses véritables sont les vertus

Il s’agit d’être un bon dispensateur des diverses grâces de Dieu, de servir notre Seigneur céleste avec zèle et ardeur dans le premier amour et avec humilité. Pour cela, il faut que nous soyons attentifs et que notre oreille soit percée, de sorte que nous puissions écouter comme écoutent des disciples et que nous marchions selon l’Esprit en toutes choses. Dieu est alors le seul à régner et il peut nous confier les richesses véritables qui ont une valeur éternelle et sont une aide véritable pour les hommes. Les richesses véritables sont le contenu de vie que nous recevons en étant fidèles pour mourir au péché qui est dans la chair et pour faire mourir les actions du corps par l’Esprit. C’est seulement par cette mort que la vie de Jésus peut être manifestée dans notre corps. Nous nous revêtons alors de l’homme nouveau qui est créé selon Dieu dans la justice et la sainteté que produit la vérité. (Ephésiens 4, 24)

L’homme nouveau est la vie de Jésus, ses vertus, la nature divine. Ce n’est pas quelque chose de flou et de vague, non, c’est quelque chose que ceux qui m’entourent peuvent toucher de leurs mains, c’est la parole manifestée en chair. Ce ne sont pas mes exigences et ma propre volonté qui se manifestent, mais des vertus magnifiques comme la miséricorde, la bonté, la joie, la reconnaissance, la sollicitude, etc., qui dégagent un parfum délicieux à la gloire de Dieu. Les vertus sont les richesses véritables qui ont une valeur éternelle et qui servent vraiment à la guérison du peuple. Ces richesses augmentent si nous recherchons les choses d’en-haut et vivons notre vie pour Dieu. Nous avons contact avec le feu de Dieu et l’or est purifié. (Malachie 3, 3) Nous nous développons alors dans tout ce qui est bien, nous devenons un vase utile au maître de maison, et nous sommes propres à toute bonne œuvre. (2 Timothée 2, 21)

Cet article a initialement été publié en norvégien sous le titre « Les richesses véritables » dans la brochure périodique de BCC Trésors Cachés (Hidden Treasures), dans l’édition de février 2014.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

Notre page thème « Être chrétien » devrait probablement t’intéresser, de même que notre e-book « Être chrétien », écrit par Elias Aslaksen, et que tu peux télécharger au lien ci-dessous :