Pourquoi l’amertume ne mène qu’à l’agitation

L’amertume et la rancune engendrent la division et le conflit – mais il existe un moyen d’en sortir !

Écrit par Øyvind Johnsen
Pourquoi l’amertume ne mène qu’à l’agitation

Pardonner : l’exemple de Joseph

« Quand les frères de Joseph virent que leur père était mort, ils dirent : Si Joseph nous prenait en haine, et nous rendait tout le mal que nous lui avons fait ! Et ils firent dire à Joseph : Ton père a donné cet ordre avant de mourir : Vous parlerez ainsi à Joseph : Oh ! pardonne le crime de tes frères et leur péché, car ils t’ont fait du mal ! Pardonne maintenant le péché des serviteurs du Dieu de ton père ! Joseph pleura en entendant ces paroles. » Genèse 50, 15-17.

Les frères de Joseph avaient peur qu’il ne leur ait pardonné qu’à cause de la prière de leur père. Par expérience, une injustice telle que celle qu’ils avaient fait subir à Joseph peut créer une « racine d’amertume ». Joseph avait maintenant le pouvoir de les punir, et ses frères craignaient le châtiment qui les attendait. Pour réparer le préjudice, ils sont venus se prosterner devant Jésus en disant : « Nous sommes tes serviteurs. » Genèse 50, 18. Mais ses frères n’avaient rien à craindre. Joseph avait toujours gardé son cœur pur, et il avait ainsi vu la main de Dieu dans tout ce qui lui était arrivé. Il leur avait pardonné de tout son cœur, et voici ses célèbres paroles : « Vous aviez médité de me faire du mal : Dieu l’a changé en bien, pour accomplir ce qui arrive aujourd’hui, pour sauver la vie à un peuple nombreux. » Genèse 50, 20.

C’est l’un des récits les plus poignants de la Bible. Joseph avait compris que le pardon et la réconciliation étaient une condition essentielle pour que les descendants de Jacob puissent rester unis et être préservés comme un seul peuple à l’avenir. C’est assez inspirant de penser que cette nation de douze tribus est issue d’une réconciliation entre douze frères.

Surmonte le mal par le bien

En Afrique du Sud, Nelson Mandela a agi de manière similaire. Il fut emprisonné à Robben Island (une île située au large du Cap) pendant 27 ans. Généralement, une telle expérience aurait créé une racine d’amertume. Mais dans son récit à propos de sa libération de prison, il raconte : « Alors que je passai la porte en direction de ma liberté, je savais que si je ne laissais pas mon amertume et ma haine derrière moi, je continuerais de rester en prison. » Il avait compris que la future société du pays ne pouvait être construite sur une racine d’amertume, mais qu’elle pouvait être fondée sur le pardon et la réconciliation.

« Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien », écrit Paul en Romains 12, 21. Si tu deviens amer dans les circonstances de la vie, tu as été vaincu par le mal. Dans un tel état, tu es incapable de surmonter le mal.

« Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur. Veillez à ce que personne ne se prive de la grâce de Dieu ; à ce qu’aucune racine d’amertume, poussant des rejetons, ne produise du trouble, et que plusieurs n’en soient infectées. » Hébreux 12, 14-15. Cette racine d’amertume ne peut s’installer que dans un cœur impur. Elle a un grand effet de contagion et ne provoque que des dégâts. Un cœur pur exclut toute amertume.

La croix unit

« Car Dieu était en Christ, réconciliant le monde avec lui-même, en n’imputant point aux hommes leurs offenses, et il a mis en nous la parole de la réconciliation. » 2 Corinthiens 5, 19. Par la mort expiatoire de Jésus, le monde a été réconcilié avec Dieu. Toute âme qui croit en Christ peut faire l’expérience de cette paix qui découle de la réconciliation. Mais pour garder cette paix et cette réconciliation, la tendance de la chair à vouloir se souvenir du mal que les autres nous ont fait, doit être mise sur la croix, car c’est là seulement que l’inimitié peut être anéantie. (Ephésiens 2, 14-16)

L’inimitié (la haine) et l’amertume provoquent la division entre les gens, tandis que la croix unit. Si tu dénigres ou accuses ton prochain, l’inimitié dans ta chair utilise alors ta langue comme un outil à son service. « Car nous aussi, nous étions autrefois insensés (…), vivant dans la méchanceté et dans l’envie, dignes d’être haïs, et nous haïssant les uns les autres. » Tites 3, 3. La haine engendre la haine. Imagine de pouvoir sortir de ce cercle vicieux pour toujours, que ce soit ici ou pour toute l’éternité ! C’est pourquoi, il convient pour nous qui sommes chrétiens « de ne médire de personne, d’être pacifiques, modérés, pleins de douceur envers tous les hommes. » Tites 3, 2. « De même que Christ vous a pardonné, pardonnez-vous aussi. » Colossiens 3, 13.

Nous voyons bien que le pardon et la réconciliation sont essentiels et fondamentaux dans la doctrine chrétienne, et qu’ils sont une condition pour devenir un chrétien qui bâtit la communauté.

 

Notre page thème à propos des relations avec les autres ainsi que les articles ci-dessous devraient probablement t’intéresser :

Télécharger gratuitement le E-book

Etre chrétien

Écrit par Elias Aslaksen

Le fait d’être chrétien renferme une vie beaucoup plus profonde que de simplement demander à Jésus d’entrer dans notre cœur et de croire au pardon des péchés. C’est une vie de développement et de croissance dans les vertus de Christ. Cette brochure présente très simplement et clairement les fondamentaux d’une vie de chrétien.