Voici comment trouver l’issue dans chaque tentation

Dieu a préparé un moyen de sortir de chaque tentation que nous rencontrons. Mais il n’est pas écrit que les tentations cessent ensuite…

Écrit par Vern Nicolette
Voici comment trouver l’issue dans chaque tentation

« Aucune tentation ne vous est survenue qui n’ait été humaine, et Dieu, qui est fidèle, ne permettra pas que vous soyez tentés au-delà de vos forces ; mais avec la tentation il préparera aussi le moyen d’en sortir, afin que vous puissiez la supporter. » 1 Corinthiens 10, 13.

Un moyen d’en sortir

Il est écrit dans 1 Corinthiens 10, 13 au sujet de la tentation et que Dieu préparera une issue pour que tu puisses la supporter. Quel espoir cela nous donne de savoir que nous avons un Dieu qui fait en sorte que chaque tentation soit supportable pour nous. Dans chaque tentation, Dieu a préparé une issue pour nous. Pour trouver cette issue, nous devons nous présenter devant le trône de la grâce pour obtenir grâce au moment opportun, c’est-à-dire avant de tomber. Nous avons alors la promesse de Dieu que nous obtiendrons la grâce, qui est une force et une aide au moment opportun et qui nous permet de rester debout après avoir tout surmonté. (Hébreux 4, 16 ; Ephésiens 6, 13)

Dans 1 Corinthiens 10, 13, il n’est pas écrit que Dieu prépare pour nous une issue qui fait que la tentation cesse, non, il prépare une issue qui nous permet de supporter la tentation. Il nous a promis la force du Saint-Esprit pour nous fortifier, de sorte que nous puissions supporter la tentation. C’est le même Esprit éternel qui a fortifié Jésus dans les jours de sa chair et qui l’a rendu capable de s’offrir lui-même à Dieu comme un sacrifice sans tache. (Hébreux 9, 14)

Une telle issue nous permet d’éviter d’essuyer une défaite au moment de la tentation. Mais pour cela, il faut que nous choisissions de souffrir dans notre chair. Par nature, nous voulons échapper à la souffrance dans la chair, et nous espérons ainsi que Dieu nous accordera une issue dans la tentation qui nous permettra d’échapper à la tribulation et fera en sorte qu’elle s’arrête, mais ce n’est pas ce qui est écrit. C’est ce que pensaient les enfants d’Israël dans l’ancienne alliance, mais ils sont ainsi passés à côté de l’occasion qui leur avait été donnée d’entrer dans le pays et de le conquérir. En choisissant d’échapper à la situation que Dieu avait préparée pour eux, ils ont aussi choisi de refuser une grande victoire sur leurs ennemis. Ce qu’ils ont finalement choisi, c’était de tourner pendant quarante ans dans le désert pour éviter leurs ennemis.

Affronte directement tes ennemis !

Par quel moyen évitons-nous nos ennemis ? Aussi longtemps que je choisis de sortir de la situation que Dieu a préparée pour moi, je choisis d’éviter mes ennemis. Il se peut aussi que j’accepte de rester dans la situation en question, mais aussi longtemps que je choisis de livrer mon esprit à des pensées négatives sur les autres, à des pensées ingrates qui jugent les autres ou ont des exigences envers eux, je choisis d’éviter mes ennemis. La vérité, c’est que mes ennemis habitent dans ma propre chair et qu’ils n’ont rien à voir ni les autres ni avec les circonstances de la vie. Mais la chair aime trouver un bouc émissaire, une excuse qui lui permet de ne pas souffrir, et c’est pour cela que la chair nous crie : « Le problème, ce sont les autres ! » Lorsque par la grâce de Dieu, je refuse de livrer mon esprit à des pensées négatives, à l’ingratitude, au fait de juger les autres et d’avoir des exigences à leur égard, je vois clairement que c’est en fait ma chair qui est le problème, et à ce moment-là, j’affronte directement mes ennemis et j’entre dans le pays promis.

Ne suivons pas l’exemple d’Israël. Quand nous sommes tentés, choisissons l’issue préparée par Dieu, l’issue qui fait que je supporte la tentation et peux obtenir la force de souffrir dans ma chair pour en finir avec mon ennemi, le péché. (1 Pierre 4, 1) Il va de soi que cela produit une souffrance, mais celle-ci est courte et légère. (2 Corinthiens 4, 17-18) Mais c’est justement ainsi que j’en finis avec le péché, j’en finis avec mes ennemis, je cesse de souffrir à cause de leur tyrannie, au lieu de continuer à les éviter sans cesse, année après année. A ton avis, laquelle de ces deux souffrances est la plus grande ? L’apôtre nous exhorte : « C’est par beaucoup de tribulations qu’il nous faut entrer dans le royaume de Dieu. » (Actes 14, 22) En effet, c’est par beaucoup de tribulations, et non en les évitant, que nous entrons dans le royaume qui est rempli de justice, de paix et de joie dans le Saint-Esprit.

Que Dieu nous fortifie puissamment pour que nous choisissions dans la tentation l’issue qui nous fait passer par les tribulations, au lieu de les éviter. Dieu a créé l’issue qui nous permet de sortir de toute l’injustice, toute l’agitation et tout le malheur ! Bénis soient tous ceux qui en font usage.

Cet article a été initialement publié sous le titre « La tentation et son issue » dans la brochure périodique de BCC « Trésors Cachés » (Hidden Treasures) en juin 2014.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

Lis en davantage sur la victoire sur les tentations sur notre page thème dédiée à la tentation et au péché, ou lis les articles sélectionnés ci-dessous :