Qu’est-ce que la justice ?

Pour moi personnellement, le fait de pratiquer la justice dans ma vie de tous les jours, c’est faire la volonté de Dieu selon ce qu’il agit en moi.

Écrit par ChristianismeActif
Qu’est-ce que la justice ?

La justice, c’est tout ce qui est fait de la bonne manière, sans être corrompu par le péché. La vraie justice, c’est la nature divine. Tout ce qui est fait de la bonne manière, de la manière la plus parfaite possible.

Est-ce que cela fait de la justice quelque chose d’inatteignable pour nous ? Non ! Pierre dit : « … celles-ci nous assurent de sa part les plus grandes et les plus précieuses promesses, afin que par elles vous deveniez participants de la nature divine… » 2 Pierre 1, 4. En d’autres termes, nous avons reçu la promesse de pouvoir obtenir la nature divine, il est donc possible pour nous de devenir justes ! C’est quelque chose que nous devons rechercher, et nous avons besoin de le faire toute la vie pour être remplis de toute la plénitude de la justice. Mais en attendant, nous pouvons devenir justes dans la mesure de la lumière et des révélations que nous avons reçues de Dieu, ainsi que dans la mesure de notre compréhension. Tout ce que nous avons à faire, c’est vivre dans l’obéissance de la foi.

« Ainsi parle l’Eternel, ton rédempteur,
Le Saint d’Israël :
Moi, l’Eternel, ton Dieu,
Je t’instruis pour ton bien,
Je te conduis dans la voie que tu dois suivre.
Oh ! si tu étais attentif à mes commandements !
Ton bien-être serait comme un fleuve,
Et ton bonheur comme les flots de la mer. »
Esaïe 48, 17-18.

Pratiquer la justice

Pour moi personnellement, le fait de pratiquer la justice dans ma vie de tous les jours, c’est faire la volonté de Dieu selon ce qu’il agit en moi. Comment est-ce que je peux connaître la volonté de Dieu pour ma vie ? Par le Saint-Esprit, qui est mon Aide et mon Guide. Je dois marcher dans l’Esprit et ne pas accomplir les désirs de la chair. Autrement dit, je suis obéissant à l’Esprit et cela me conduit à ne pas faire ma propre volonté, mais celle du Père. Alors, le fruit de l’Esprit pourra croître dans ma vie. Et qu’est-ce que le fruit de l’Esprit ? La justice personnelle. Lorsque je fais table rase de ma propre injustice, c’est-à-dire du péché dans ma chair, une justice personnelle se développe à la place.

« Car le fruit de la lumière consiste en toute sorte de bonté, de justice et de vérité. » Ephésiens 5, 9.

Ce que Dieu attend de moi, c’est que je sois fidèle dans la mesure de la lumière que j’ai reçue, et dans la mesure de ce que je saisis. Dieu n’exige pas plus de moi que cela : que je sois fidèle envers la lumière que j’ai. Alors, si je suis fidèle pour marcher dans la lumière, les domaines dans lesquels j’ai reçu de la lumière peuvent s’agrandir et augmenter en nombre, et je peux avoir un développement glorieux dans tout ce qui est bon. « Le sentier des justes est comme la lumière resplendissante, dont l’éclat va croissant jusqu’au milieu du jour. » Proverbes 4, 18.

Mais n’est-il pas dit qu’il n’y a point de juste ?

« Il n’y a point de juste, pas même un seul. » Romains 3, 10. Cela ne signifie pas que nous devons rester tels que nous sommes. Nous sommes nés injustes par nature, pleins d’égoïsme et de volonté propre. Nous avons des désirs et des convoitises dans notre chair qui nous poussent à rechercher notre propre volonté plutôt que de rechercher et faire la volonté de Dieu. C’est précisément la raison pour laquelle nous devons rechercher la justice de tout notre cœur pour que nous puissions devenir justes. C’est là l’Evangile de Christ : nous pouvons être sanctifiés et transformés, et être rendus justes.

Cela ne veut pas non plus dire que nous faisons cela par nous-mêmes. C’est uniquement grâce à l’œuvre du Saint-Esprit dans notre vie que nous pouvons tout faire pour devenir justes. Il nous révèle le péché que nous devons mettre à mort, et ensuite il nous donne la force de le faire. Et au fur et à mesure que l’injustice est vaincue dans notre vie, nous devenons nous-mêmes plus aimants, plus patients, plus justes, plus doux, plus humbles, plus dévoués. En d’autres termes, la justice grandit ! Tout cela n’est possible que par la puissance de l’Esprit, mais par la foi, nous devons nous-mêmes être d’accord avec ce que l’Esprit nous révèle. Nous devons nous-mêmes être obéissants à ses injonctions et donner notre propre vie, renoncer à notre propre volonté afin que la volonté de Dieu puisse être accomplie. C’est une œuvre de foi. (Romains 8, 12-14)

La foi n’a rien à voir avec ma force propre ou avec mes propres œuvres humaines. C’est Dieu qui produit en moi le vouloir et le faire, et toute la gloire revient à Dieu. Il peut être glorifié par ma foi et par la justice qui en découle. (Philippiens 2, 13)

 

Les articles suivants devraient probablement t’intéresser : 

Télécharger gratuitement le E-book

Un si grand salut

Écrit par Sigurd Bratlie

A la fin de l’épître aux Hébreux, l’apôtre qualifie son épître de « paroles d’exhortation ». L’objectif de cette brochure est de s’attarder sur cette exhortation et de la développer pour apporter la foi et le salut à tous ceux qui ont une vocation céleste. Tous ceux qui suivent l’exhortation contenue dans l’épître aux Hébreux peuvent parvenir à ce si grand salut.