Qu’est-ce que l’expiation et pourquoi en avons-nous besoin ?

L’expiation est une preuve de l’amour et de la miséricorde incroyables de Dieu. Découvre ce que cela signifie pour notre vie.

Qu’est-ce que l’expiation et pourquoi en avons-nous besoin ?

Qu’est-ce que l’expiation ?

L’expiation, c’est faire ce qui est nécessaire pour réconcilier ou réunir deux parties qui sont en désaccord. Cela implique qu’il faut dédommager, ou payer une compensation pour une transgression, un préjudice ou un tort. Cela remet à niveau un déséquilibre provoqué par un acte répréhensible.

La transgression d’une loi doit par exemple être compensée par le paiement d’une amende ou par la purge d’une peine de prison. Dans certains pays, les crimes les plus graves sont même expiés par la mise à mort du coupable. C’est une démarche pour tenter de rétablir le déséquilibre qui a été causé par le crime.

Pourquoi avons-nous besoin de l’expiation ?

Le péché est la transgression de la loi et de la volonté de Dieu, et c’est pourquoi elle est inconciliable avec Dieu et la vie éternelle. (Romains 8, 6-8 ; 1 Jean 3, 4-10)

La bonne relation entre Dieu et les hommes a été sévèrement affectée lorsqu’ils lui ont désobéi. Le tort commis était presque irréparable, et affectait toutes les générations, y compris toi et moi. Le péché s’est placé entre Dieu et les hommes pour qu’ils n’aient plus cette relation intime avec Dieu, cette relation qu’ils avaient auparavant et qui était celle que Dieu souhaitait si ardemment avoir avec les hommes.

Lorsque nous vivons dans le péché, nous sommes d’accord avec le péché et nous lui permettons de régner sur nous. Il devient partie intégrante de nos vies, nous sommes condamnés à être détruits (à mourir) avec le péché. (Romains 8, 13) « Car le salaire du péché, c’est la mort… » Romains 6, 23. Ce n’est pas seulement une mort physique, mais c’est aussi une mort spirituelle et une séparation éternelle entre Dieu et notre esprit.

« Il n’y a point de juste, pas même un seul (…) Il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul (…) La crainte de Dieu n’est pas devant leurs yeux. » Romains 3, 10-18. En d’autres termes, nous sommes tous des pécheurs coupables, notre relation à Dieu est brisée et nous méritons tous la mort. C’est aussi sérieux que cela. Et il n’est pas seulement fait mention des grands péchés, des péchés manifestes, mais de tout péché, de toute transgression de la volonté de Dieu.

Comment recevons-nous l’expiation ?

Il n’y a qu’une chose qui peut apaiser la fureur de Dieu quant au péché : la mort au péché. Mais si Dieu devait mettre à mort chaque pécheur sur terre pour expier les péchés qu’ils ont commis, cela représenterait la fin de l’humanité. Mais Dieu est miséricordieux et longanime. Il aime sa création, et il aime les êtres humains plus que tout. Il ne souhaite pas qu’ils périssent mais il souhaite rétablir la relation avec eux et avoir communion avec eux.

L’expiation sous la loi de l’Ancienne Alliance

Dans l’Ancienne Alliance, les gens pouvaient apporter au temple un animal, un agneau par exemple, pour qu’il soit sacrifié. L’animal devait être parfait et sans défaut. La mort d’un animal permettait d’expier les péchés des hommes et ils pouvaient ainsi être pardonnés. « Car la vie de la chair est dans le sang. Je vous l’ai donné sur l’autel, afin qu’il serve d’expiation pour vos âmes, car c’est par la vie que le sang fait l’expiation. » Lévitique 17, 11.

Lis les versets en Lévitique 16 et Hébreux 9, 18-22 qui parlent de la fête annuelle des expiations, du sacrifice expiatoire et de la manière dont la première alliance fut inaugurée avec du sang.

Toutefois, le sang des animaux était un gage symbolique mais il ne pouvait empêcher les hommes de commettre la transgression. Il fallait perpétuellement renouveler l’expiation. (Hébreux 10, 1-4) Il est clair qu’il fallait que quelque chose change.

L’expiation et la propitiation par Jésus dans la Nouvelle Alliance

Le changement est venu grâce à Jésus, qui était le Fils de Dieu, qui s’est « dépouillé lui-même » et qui est devenu un être humain avec la même nature humaine que chacun de nous, ce qui signifie qu’il a été tenté comme nous, en toutes choses. Mais Jésus est aussi né avec l’Esprit de Dieu, et cet Esprit l’a accompagné tout au long de sa vie, en lui donnant la volonté et la force de vaincre la tentation, et il n’a donc jamais péché. (Matthieu 1, 18-22 ; Luc 1, 30-35 ; Philippiens 2, 5-8 ; Hébreux 4, 15 ; Esaïe 61, 1-3)

Et pourtant, Jésus, le seul être humain de toute l’histoire qui est resté complètement pur et sans péché, a fini par être crucifié comme un criminel. En faisant cela, il a pris sur lui le châtiment pour les péchés du monde entier, lui qui était l’Agneau de Dieu sans défaut, le sacrifice ultime ! Jésus est devenu une victime propitiatoire pour nos péchés, ce qui signifie que la grande colère de Dieu contre le péché a été détournée de tous ceux qui croient en lui. Il leur a donné le don de la vie éternelle à la place ! (Esaïe 53, 4-11 ; Jean 3, 14-17 ; 1 Jean 2, 2)

Un don de grâce

Nous ne pouvons rien faire par nous-mêmes pour mériter le pardon et le salut. (Galates 2, 16 ; Ephésiens 2, 8-9, etc.) L’expiation par le pardon est un don gratuit, que l’on reçoit uniquement par la grâce, l’amour et la longanimité de Dieu, et par la foi. «  Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. » Romains 6, 23.

Nous ne pourrons jamais vraiment comprendre dans toute sa mesure la signification du don de grâce que représente l’expiation, mais ne serait-ce que pour commencer à la comprendre, il faut que nous parvenions à une profonde reconnaissance de ce que nous sommes. La vérité, c’est que nous sommes tous des pécheurs, nous avons tous commis la transgression, nous sommes tous égoïstes et égocentriques par nature. Il faut aussi que nous comprenions la perspective de Dieu quant au péché. Le péché n’a aucun avenir dans l’éternité, et nous aurions été perdus sans la miséricorde et l’amour de Jésus-Christ qui a donné sa vie pour payer le salaire de nos péchés. Mais par son don de grâce, nous avons reçu une nouvelle chance, un nouveau souffle – la vie éternelle ! Nous ne pourrons jamais le remercier et l’adorer assez pour cela !

Que se passe-t-il une fois que nous avons reçu l’expiation ?

Les sacrifices d’animaux qui étaient faits dans l’Ancienne Alliance ne couvraient que certains péchés qui avaient été commis depuis « la dernière fois » et ils ne permettaient pas d’ôter la racine du péché – les convoitises et les désirs du péché dans la nature humaine. Les hommes étaient faibles et transgressaient la loi de Dieu, encore et encore. Le cycle « pardon – péché » ne pouvait jamais cesser.

Dans la Nouvelle Alliance, le sacrifice de Jésus a couvert tous les péchés du monde entier ! Mais ce qui est le plus important, c’est la manière dont sa vie et sa mort ont rendu cela possible pour tous ceux qui croient en lui et qui veulent devenir ses disciples. Jésus a obtenu toute autorité sur le péché et sur la mort par sa fidélité, en obéissant à la volonté de Dieu, en renonçant toujours à sa propre volonté dans les tentations, en portant sa croix chaque jour, et en « mettant à mort » la racine-même du péché dans sa propre vie. Dieu a pu accomplir en Jésus ce que les lois et les sacrifices de l’Ancienne Alliance ne pouvaient pas faire. Il a pu condamner le péché dans la chair. (Romains 8, 3 ; Hébreux 2, 14)

Pourquoi cela est-il si important pour nous ? Jésus lui-même nous a dit que nous pouvions le suivre. (Luc 14, 26-27) En d’autres termes, si nous faisons ces choses, nous pouvons être ses disciples et vivre la même vie que lui. L’expiation nous a donné la possibilité de faire table rase dans notre vie, et l’exemple de Jésus ainsi que le Saint-Esprit qu’il nous a envoyé, nous donnent la possibilité de vaincre comme il a vaincu et d’hériter de toutes choses avec lui ! (Apocalypse 21, 7)

Notre page thème à propos du pardon ainsi que les articles sélectionnés ci-dessous devraient probablement t’intéresser :