Le salut par la vie de Christ

En Romains 5, 10, nous lisons qu’il ne suffit pas d’être réconciliés par la mort de Jésus pour être sauvés. Comment sommes-nous sauvés par sa vie ?

Écrit par Johan Oscar Smith
Le salut par la vie de Christ

Romains 5, 10 : le salut après la réconciliation

Il y a un autre salut à obtenir après avoir été sauvés une première fois. En Romains 5, 10, il est écrit : « Car si, lorsque nous étions ennemis, nous avons été réconciliés avec Dieu par la mort de son fils, à plus forte raison, étant réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie. »

Dans le premier salut, nous recevons le pardon pour les péchés que nous avons commis. Et nous obtenons le second salut lorsque nous marchons dans l’obéissance de la foi, car il est écrit : Marchez dans la lumière pendant que vous avez de la lumière, afin que vous soyez des enfants de lumière. La vie est dans la lumière, et la vie était dans la lumière, et la vie est la lumière des hommes. Être un enfant de lumière, c’est être un enfant de vie. Jésus-Christ est un Prince dans la lumière ; il est le Prince de la vie. Satan est le prince des ténèbres, il détient le pouvoir de la mort.

Rendus vivants par l’Esprit

Le salut que nous pouvons obtenir par la vie de Christ, c’est lorsqu’il nous rend vivants par son Esprit, sa lumière et sa vie. Il chérit avec jalousie l’Esprit qu’il a fait habiter en nous, mais il nous accorde une grâce plus excellente. Plus il y a de lumière, plus les ténèbres s’effacent. La lumière apporte la vie, et au fur et à mesure que les ténèbres s’effacent, la mort est emportée avec les ténèbres. Celui qui avait le pouvoir de la mort — le diable — est anéanti, lui aussi. Paul n’avait pas encore atteint un salut parfait par la vie de Christ, mais il courait pour tâcher de le saisir. (Philippiens 3, 12). Nous aussi, nous devons courir vers ce but, vers ce salut. C’est un objectif extrêmement ambitieux dans la loi parfaite de la liberté.

Dans le premier salut, Jésus s’est offert en sacrifice pour nos péchés. Dans le second salut, il est devenu notre Souverain Sacrificateur et notre Avocat. Grâce à sa mort, il est devenu le médiateur d’une nouvelle alliance, pour le rachat des transgressions commises sous la première alliance. (Hébreux 9, 15)

Le jugement mène au salut

En 1 Pierre 4, 17, Pierre évoque aussi le salut qui vient par la vie de Christ : « Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu. Or, si c’est par nous qu’il commence, quelle sera la fin de ceux qui n’obéissent pas à l’Evangile de Dieu ? Et si le juste se sauve avec peine, que deviendront l’impie et le pécheur ? »

Le jugement commence par la maison de Dieu, c’est-à-dire par nous. Le jugement, c’est lorsque la lumière entre dans le monde. Nous expérimentons ce jugement lorsque Dieu fait briller sa lumière sur nous. Dans cette lumière, nous savons que nous devons mettre les choses en ordre. Ce n’est qu’en faisant cela que nous sommes fidèles à la lumière et que nous devenons des enfants de lumière. Mais c’est justement parce que la lumière apporte le jugement que les hommes la méprisent. Si toute chose était en ordre dans le cœur d’un homme, la lumière lui procurerait une joie infinie, et il se réjouirait dans la lumière. Cependant, nous sommes mauvais par nature, nous ne sommes que ténèbres et nous avons commis beaucoup d’œuvres des ténèbres. Ces œuvres doivent être purifiées au-travers de la lumière et du jugement. C’est pourquoi la lumière procure aux hommes de la peine plutôt que de la joie. Le jeune homme riche s’en alla tout triste, et la plupart des hommes aujourd’hui font de même lorsque la lumière de la Parole frappe leurs cœurs. Les Écritures avaient prédit ces choses, et c’est pourquoi il est écrit : « Aujourd’hui, si vous entendez sa voix, n’endurcissez pas vos cœurs… » Psaumes 95, 7-8 ; Hébreux 3, 7-8.

Le salut par la vie de Christ

Que se passe-t-il lorsque nous n’endurcissons pas nos cœurs ? Nous allons de lumière en lumière. Nous commençons à comprendre que le jugement est conforme à la justice, et nous finissons par ne plus craindre de nous juger nous-mêmes et d’être d’accord avec la lumière. Cela devient de plus en plus facile pour nous, parce que lorsque nous continuons de marcher dans la lumière, nous devenons de plus en plus conscients de l’être misérable que nous sommes selon la chair. Cela produit une haine profonde pour notre propre vie, ce qui nous permet de « réussir le test » que Christ exige de ceux qui veulent être ses disciples. La gloire augmente car les souffrances dans la chair maintiennent les ténèbres et la méchanceté dans l’asservissement. Nous devenons de plus en plus conscients de l’héritage dans la lumière. La communion fraternelle augmente et devient plus fervente. Le sang purifie de tout péché, et notre intimité et notre communion avec le Père deviennent plus grandes que jamais. Notre service dans l’Esprit devient plus précieux, et de plus en plus de gens nous haïront et rejetteront notre nom comme infâme.

Jésus a été exaucé à cause de sa piété. Lorsque nous marchons dans la lumière, nous faisons preuve de notre véritable piété, et nous pouvons être de plus en plus assurés que Dieu entend nos prières. Toutes ces choses font partie du salut qui vient par la vie de Christ. Ce n’est qu’après que la mort a eu lieu pour nous racheter des péchés que nous avons commis sous la première alliance que ce salut peut commencer à agir en nous.


Cet article a été traduit du norvégien et fut initialement publié dans la brochure périodique de BCC Trésors Cachés (Hidden Treasures) dans l’édition d’octobre 1920.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

 

Notre page thème à propos du salut et de la sanctification ainsi que les articles ci-dessous devraient probablement t’intéresser : 

 

Télécharger gratuitement le E-book

Un si grand salut

Écrit par Sigurd Bratlie

A la fin de l’épître aux Hébreux, l’apôtre qualifie son épître de « paroles d’exhortation ». L’objectif de cette brochure est de s’attarder sur cette exhortation et de la développer pour apporter la foi et le salut à tous ceux qui ont une vocation céleste. Tous ceux qui suivent l’exhortation contenue dans l’épître aux Hébreux peuvent parvenir à ce si grand salut.