L’Apôtre Pierre : un homme complètement nouveau

Qu’est-il arrivé à Pierre pour qu’il change aussi radicalement et en si peu de temps ?

Écrit par Kathryn Albig
L’Apôtre Pierre : un homme complètement nouveau

Voici certaines choses que nous savons à propos de l’Apôtre Pierre :

  • Il avait une foi tellement faible qu’il a failli être englouti par les vagues lorsqu’il a pris peur. Jésus lui dit : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? » (Matthieu 14, 28-31)
  • Il avait une foi tellement grande qu’il accomplissait régulièrement des miracles au nom de Jésus. (Actes 5, 12)
  • Lorsque Jésus a été crucifié, Pierre a nié le connaître à trois reprises, parce qu’il avait peur de ce qui pourrait lui arriver. (Matthieu 26, 69-75)
  • Pierre a prêché le nom de Jésus avec tellement d’assurance et de force que le nombre de disciples a augmenté de trois mille âmes en un seul jour. (Actes 2, 14)

On pourrait presque avoir l’impression de parler de deux hommes différents. Qu’est-il arrivé à l’Apôtre Pierre pour qu’il change aussi radicalement et en si peu de temps ? Il a tout simplement été baptisé du Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit a pris le contrôle

Avant qu’il retourne au ciel, Jésus dit à ses disciples : « Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre. » Actes 1, 8. Pierre qui autrefois avait été si faible, timide et démuni fut alors rempli d’assurance et de force lorsque le Saint-Esprit prit le contrôle de sa vie !

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. Je ne vous laisserai pas orphelins, je viendrai à vous. » Jean 14, 16-18. Voici la promesse que Jésus a faite à ses disciples.

A travers les différentes histoires de Pierre, nous voyons qu’il n’agissait pas toujours parfaitement. Par exemple lorsqu’il a coupé l’oreille du serviteur et que Jésus a dû le reprendre. Ou encore lorsqu’il s’est endormi dans le jardin de Gethsémané au lieu de veiller avec Jésus pendant qu’il priait. Ainsi, ce n’est pas notre commencement qui détermine notre fin. Ce n’est pas non plus notre passé, ou qui nous sommes par nature. Ce qui détermine notre fin, c’est ce que nous permettons à l’Esprit d’accomplir en nous. Si nous le laissons nous guider, si nous lui sommes obéissants, alors il pourra nous guider dans toute la vérité et dans toute la sagesse. (Jean 18, 10-12 ; Matthieu 26, 37-41)

Ce même homme qui, un jour, avait essayé de convaincre Jésus qu’il pourrait éviter les souffrances dans les circonstances qu’il devait traverser, a écrit plus tard : « Mes bien-aimés, ne trouvez pas étrange d’être dans la fournaise de l’épreuve, comme s’il vous arrivait quelque chose d’extraordinaire. Réjouissez-vous, au contraire, de la part que vous avez aux souffrances de Christ, afin que vous soyez aussi dans la joie et dans l’allégresse lorsque sa gloire apparaîtra. » 1 Pierre 4, 12-13. (Matthieu 16, 21-23)

L’Apôtre Pierre : l’un de nos plus grands exemples

L’Apôtre Pierre est donc l’un des plus grands exemples que nous avons en matière de vivre une vie de disciple. Oui, nous avons une nature humaine avec toutes ses tendances et ses faiblesses. Mais nous n’avons pas besoin d’y être soumis ! Ces choses ne doivent pas dicter notre façon de vivre. Dieu donne le Saint-Esprit à tous ceux qui lui obéissent. (Actes 5, 32) Si nous marchons dans l’Esprit et que nous vivons dans l’obéissance à ses injonctions, nous recevrons toute la puissance dans le ciel et sur la terre pour accomplir la volonté bonne et parfaite de Dieu dans notre vie. Nous serons poussés par le même moteur puissant qui a produit en Pierre une transformation si remarquable.

  • Celui qui est lié par ce que les autres pensent de lui peut devenir libre et assuré.
  • Celui qui est lié par l’anxiété et la crainte peut parvenir à une paix et à un repos parfaits en Christ.
  • Celui qui a tendance à se plaindre et à être insatisfait peut apprendre la reconnaissance et le contentement.
  • Celui qui est esclave de ses convoitises peut devenir libre et pur.

Et la liste continue. Nous savons tous pour nous-mêmes quels sont nos combats personnels. Avec l’aide et la puissance du Saint-Esprit, nous pouvons vaincre entièrement tout ce qui nous retient !

« Car ce n’est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné ; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d’amour et de sagesse. N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu ; il nous a sauvés, et nous a adressé une sainte vocation, non à cause de nos œuvres, mais selon son propre dessein, et selon la grâce qui nous a donnée en Jésus-Christ avant les temps éternels. » 2 Timothée 1, 7-9.

Si cet article à propos de la transformation de l’apôtre Pierre t’a inspiré, notre page thème à propos du Saint-Esprit ainsi que les articles suivants devraient également t’intéresser : 

Télécharger gratuitement le E-book

L’Evangile de Dieu

Écrit par Sigurd Bratlie

La grâce signifie que tous nos péchés nous sont pardonnés lorsque nous les confessons. Mais cela signifie aussi que nous recevons la force pour obéir à la vérité avec laquelle Jésus est venu. Dans ce livre, Sigurd Bratlie développe ce sujet en nous dévoilant le vrai Evangile de Dieu, qui est l’obéissance de la foi.