Qu’est-ce que le péché ?

Qu’est-ce que le péché ?

Qu’est-ce que cela signifie, « d’avoir du péché », et peut-on y faire quelque chose ?

5 minutes ·

Le péché est finalement le sujet dont il est question partout. Jésus est venu à cause du péché, et c’est à cause du péché que nous avons besoin du salut. (Romains 8, 3-4) A cause du péché, nous continuons de vivre après avoir été sauvés, afin que par la fidélité et les souffrances, nous puissions petit à petit en finir avec le péché, autant en nous-mêmes qu’en les autres.

Nous avons tous du péché

A cause de la chute, chaque être humain a les lois du péché implantées dans son corps dès la naissance, et c’est pourquoi il est en porte-à-faux avec Dieu et ses lois. (1 Jean 1, 8) Il n’y a aucune condamnation pour ce péché aussi longtemps que l’homme n’obéit pas consciemment à ses convoitises, car la puissance du péché est dans la loi, et là où il n’y a pas de loi (pas de lumière), il n’y a pas de péché imputé. (Romains 4, 15 ; Romains 5, 12-13). Par son Esprit, Dieu convainc une personne de ses mauvaises œuvres à partir du moment où elle est devenue un être conscient, et ensuite, Dieu sauve cette personne par sa parole. Cependant, si elle n’est pas disposée à être sauvée, la fin d’une telle personne sera nécessairement la perdition. En revanche, si elle s’humilie devant Dieu, alors Dieu dispose d’un juste fondement pour pardonner tous ses péchés (que son Fils, Jésus-Christ, a notamment soufferts et pour lesquels il est mort à notre place.)

En croyant en cette parfaite œuvre d’expiation, nous sommes purifiés de tout péché, autrement dit, toutes nos mauvaises actions antérieures sont effacées. Néanmoins, la cause qui est à la racine de tout mal (la loi du péché dans nos membres) n’en est d’aucune manière purifiée. Nous ne nous en débarrassons pas en un clin d'œil ; c’est un processus de souffrance continu, et qui dure toute la vie.

La tentation ne mène pas nécessairement au péché !

La loi du péché dans nos membres est le péché passif qui habite en nous. Il habite dans la chair, dans laquelle il revendique ses droits en incitant l’esprit à approuver ses convoitises. C’est ce que cela signifie d’être tenté, mais la tentation ne mène pas au péché sans que l’esprit accepte de céder à la tentation. (Jacques 1, 14-15) Nous voyons que la cause de la tentation, c’est le péché dans la chair, ce péché qui y demeurera aussi longtemps que nous sommes dans le corps. Cela nous donne l’opportunité d’être tentés et éprouvés, de vaincre et de grandir vers une perfection toujours croissante. (Jacques 1, 2-4, 12)

Cependant, nous pouvons avoir la victoire sur toutes les manifestations conscientes du péché en ne permettant pas à notre esprit d’être d’accord avec la tentation. En faisant cela, la chair se retrouve sous pression, car ses convoitises ne sont pas satisfaites. En restant fermement déterminés dans notre esprit et en choisissant de plutôt souffrir dans la chair, nous cessons de pécher. (1 Pierre 4, 1-2) Nous n’en avons pas instantanément fini avec tout péché, mais petit à petit. Par conséquent, nous ne commettons plus de péché conscient, et la racine du péché est peu à peu anéantie, pour que le corps du péché lui-même puisse être détruit progressivement.

« Les actions du corps »

La loi du péché dans nos membres continue de produire une certaine forme de péché : les actions du corps. Ces dernières apparaissent dans les domaines où nous n’avons pas encore reçu la lumière. C’est dans la nature de la chair de faire la volonté du péché, mais parce que l’esprit n’y consent pas, il n’y a aucune condamnation pour cette forme d’action. (Romains 7, 21-24 ; Romains 8, 1) Cependant, lorsque ces actions nous sont révélées par la lumière de Dieu, elles doivent être mises à mort par l’Esprit (Romains 8, 13)

Deux choses sont requises de notre part pour que nous puissions être libérés du péché, afin que nous puissions fusionner avec Dieu : le sang purificateur, et une vie « crucifiée avec Christ. »

Cet article a été traduit du norvégien, et fut initialement publié sous le titre « Le péché » dans la brochure périodique Skjulte Skatter (Trésors Cachés) en mars 1930. Quelques versets bibliques ont été ajoutés à titre de références dans cet article.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag | ActiveChristianity

Cette publication est disponible en

Ces écritures sont tirées de la Version Segond 21, Copyright© 2007 Société Biblique de Genève. Utilisée avec autorisation. Tous droits réservés.