Pourquoi tu as tout intérêt à surmonter le mal par le bien

C’est une réaction commune de vouloir se défendre soi-même ou de vouloir se venger d’une manière ou d’une autre lorsqu’on pense avoir être traité injustement. Mais est-ce là ce que Jésus nous a appris ?

Écrit par William Kennedy
Pourquoi tu as tout intérêt à surmonter le mal par le bien

Dans le Sermon sur la Montagne, Jésus nous enseigne ce qu’il a vécu, et il nous montre le chemin à suivre. Jésus dit que quiconque entend ses paroles et les met en pratique sera semblable à un homme qui a bâti sa maison sur le roc. La maison restera debout lorsque la tempête fera rage. Ce sont les commandements de Jésus, et quiconque aime Jésus garde ses commandements et leur obéit. (Matthieu 7, 24-25 ; Jean 14, 21)

L’un de ces commandements est d’aimer nos ennemis et de bénir ceux qui nous maudissent, nous maltraitent et nous persécutent. (Matthieu 5, 38-45) Dans l’Ancienne Alliance, il était question de donner œil pour œil. Jésus a frayé un chemin pour que nous prenions ces choses d’une toute autre manière.

Surmonter le mal par le bien

Paul écrit que nous ne devons pas chercher à nous venger nous-mêmes, car la vengeance est l’affaire du Seigneur. Il est le seul à pouvoir gérer cela d’une manière juste. Nous ne devons pas rendre le mal pour le mal, mais bien plutôt surmonter le mal par le bien ! (Romains 12, 17-21) Lorsque quelqu’un est méchant envers nous, il ne faut pas que nous devenions méchants à notre tour.

En tant qu’hommes, nous avons une tendance naturelle forte à vouloir nous défendre nous-mêmes et à vouloir rendre la pareille lorsque quelqu’un agit contre nous. Nous découvrons dans notre chair du péché qui cherche à nous défendre, à nous venger, à menacer, à répondre et à nous justifier. Il est courant de vouloir avoir le dernier mot dans une situation pour sentir que c’est nous qui l’avons emporté. Il est courant de juger, accuser, critiquer et d’avoir envie que les autres nous soutiennent. La vérité, c’est qu’en réagissant ainsi, nous essayons justement de surmonter le mal par le mal. En tant qu’hommes, il est normal que nous soyons tentés à ces choses, comme nous pouvons le lire en 1 Corinthiens 10, 13. Et lorsque ces tentations se manifestent, il existe un moyen d’en sortir : Dieu a préparé ce moyen afin que nous puissions supporter les tentations, c’est-à-dire les surmonter !

Jésus a vaincu toutes ces tentations et il a frayé un chemin pour que nous puissions prendre les choses de la même manière que lui. « Lui qui, injurié, ne rendait point d’injures, maltraité, ne faisait point de menaces, mais s’en remettait à celui qui juge justement ; lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice. » 1 Pierre 2, 23. Il s’est humilié lui-même, en laissant à Dieu le soin de juger justement de la situation. Il n’a pas laisser ses sentiments et ses pensées (sa propre volonté) dominer sur lui. Il accomplissait ce que le Père lui disait de faire. (Hébreux 10, 7).

Il y a toujours des possibilités

Nous n’avons pas besoin de nous confronter longtemps aux autres avant de trouver notre vie : le simple fait d’être contredit nous montre déjà qui nous sommes en réalité. Et le fait de ne pas réagir de manière impulsive peut également engendrer une souffrance. Il faut que nous obéissions à ce que Jacques écrit : être lents à parler, lents à nous mettre en colère, mais être prompts à écouter, à recevoir avec douceur la parole qui a été plantée en nous et qui peut sauver nos âmes. (Jacques 1, 19-22) C’est justement dans ce type de situations que l’Esprit nous fortifie avec la parole que nous avons entendue et reçue afin que nous puissions renoncer à notre désir de nous défendre nous-mêmes et à nous venger d’une manière ou d’une autre. Nous devons nous humilier comme Jésus, et être obéissants.

Paul témoignait qu’il était pressé de toute manière, persécuté et abattu, mais qu’il portait toujours avec lui dans son corps la mort de Jésus afin que les vertus de Jésus se manifestent de son corps. (2 Corinthiens 4, 8-11) C’est là ce que signifie le fait de surmonter le mal par le bien ! Nous pouvons alors créer la paix au lieu de créer la détresse et le conflit ! Et en plus, je peux vaincre par le bien le mal dans ma propre nature, c’est-à-dire ces passions et ces désirs qui viennent de ma chair ! Nous croissons alors dans les vertus, et les fruits de l’Esprit grandissent en nous !

Nous rencontrerons toujours des possibilités de trouver notre vie et de la perdre à cause de Jésus. Ce sont des possibilités que nous avons de grandir dans les vertus de Jésus. Lorsque nous sommes traités injustement, nous pouvons répondre avec patience, miséricorde, longanimité, compassion, bonté et amour, en nous approchant du trône de la grâce pour être secourus. Cela produit un bien meilleur effet sur ceux à qui nous avons affaire qu’en réagissant selon notre chair.

Ces paroles d’un cantique nous montrent clairement comment nous pouvons vaincre le mal par le bien :

« Veux-tu suivre Jésus, perdre ta propre vie,
Et marcher sur le chemin vivant ?
Fais comme le Seigneur, bénis tes ennemis.
Suis donc ses traces fidèlement ! »
(Du recueil de cantiques de BCC, Les Voies du Seigneur #314)

Alors nous serons comme le sage qui a bâti sa maison sur le roc. Et rien de ce qu’on pourra nous dire ou faire ne pourra nous ébranler !

 

Notre page thème à propos de la victoire sur le péché ainsi que les articles ci-dessous devraient probablement t’intéresser :

Télécharger gratuitement le E-book

La grâce en Jésus-Christ

Écrit par Sigurd Bratlie

« Quand on pense à la grâce, on pense principalement au pardon. Et comme nous avons tous péché, nous avons tous besoin de grâce. » C’est avec cette phrase que Sigurd Bratlie commence sa brochure à propos de la grâce. Il approfondit ensuite ce thème en expliquant que cette grâce qui est en Jésus-Christ signifie bien plus que le simple pardon. Cela signifie aussi la vérité et l’aide. Elle nous enseigne à ne plus pécher, de sorte que nous puissions être complètement libres pour vivre une vie de victoire qui mène à la perfection.