Le « Notre Père » : une prière pour les croyants

« Notre Père qui es aux cieux… » Que nous enseigne Jésus avec cette prière qu’il a apprise à ses disciples ?

Le « Notre Père » : une prière pour les croyants

« Voici donc comment vous devez prier :
Notre Père qui es aux cieux !
que ton nom soit sanctifié ;
que ton règne vienne ;
que ta volonté soit faite
sur la terre comme au ciel.
Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien ;
pardonne-nous nos offenses,
comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés ;
ne nous induis pas en tentation,
mais délivre-nous du malin.
Car c’est à toi qu’appartiennent,
dans tous les siècles,
le règne, la puissance et la gloire. Amen ! »
Matthieu 6, 9-13. (Luc 11, 2-4)

Cette prière, communément appelée le « Notre Père » ou « La prière du Seigneur », est probablement l’une des prières les plus connues parmi les chrétiens, et beaucoup de personnes font cette prière quotidiennement. Mais voyons de plus près ce que Jésus souhaite nous enseigner avec cette prière. Il enseigne cette prière à ses disciples qui lui avaient demandé de leur enseigner comment prier. (Luc 11, 1)

Notre Père qui es aux cieux

Il ne dit pas « Mon Père », mais il dit « Notre Père ». Jésus nous invite ainsi au sein de la famille céleste. Nous pouvons lire cela dans d’autres passages également, notamment après que Jésus est ressuscité : « Allez dire à mes frères… » Le terme « mes frères » est généralement employé dans un contexte familial. L’auteur de la lettre aux Hébreux cite les Psaumes : « J’annoncerai ton nom à mes frères, je te célébrerai au milieu de l’assemblée. » Hébreux 2, 12. Paul explique que par Jésus, nous avons accès au Père – à notre Père. Quelle possibilité ! Pense que nous avons un tel frère aîné !

Que ton nom soit sanctifié

Non pas notre nom, mais le nom de Dieu. Combien il est insensé d’utiliser le nom de Dieu de manière profane, pour jurer, par exemple, lorsque les choses ne se passent pas comme on le souhaiterait. Ton nom, ton règne ; c’est à Dieu que revient la gloire, pas à nous. Le bonheur n’est pas en nous, il vient d’en-dehors, de notre Père, de celui qui nous a créés et qui a créé la terre, du Créateur lui-même, qui désire aussi créer quelque chose de nouveau en nous, et nous donner une vie et une perspective tout à fait nouvelles et différentes.

Que ton règne vienne

Nous voyons ici ce qui préoccupait Jésus et ce qu’il souhaite nous enseigner. Par nature, nous sommes préoccupés par nos propres affaires, et nous avons tendance à prier dans le sens « que mon règne vienne ». Et si nous étions plutôt préoccupés par son règne, le règne et le royaume de Dieu, le royaume à venir dont il est question dans la Bible ? En tant que croyants, nous sommes d’accord avec le fait que Dieu peut nous offrir bien mieux que ce que nous pouvons atteindre en tant qu’êtres humains ici sur terre. C’est pourquoi Jésus nous exhorte à rechercher premièrement le royaume de Dieu dans le Sermon sur la Montagne. Dieu, notre Père, nous donnera tout ce que nous recherchons naturellement, comme de quoi manger et boire, un endroit où loger, etc. (Matthieu 6, 25-34)

Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel

Jésus continue dans le même sens : « Que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel. » Tout ce qui est exprimé dans cette prière est destiné à la cause de Dieu, et non pas pour toi, pour moi, ou pour ma cause. Nous sommes ses représentants ici sur terre, et nous nous préparons pour le royaume à venir, pour son royaume. C’est pourquoi nous devons apprendre à connaître sa volonté, afin que nous puissions apprendre à dire comme Jésus, notre précurseur : « Toutefois, que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne. » (Luc 22, 42 ; Hébreux 10, 7-9) Pense que notre corps peut devenir un temple pour le Saint-Esprit, comme Paul en parle en 1 Corinthiens 6, 19, et nous pouvons apprendre à discerner sa volonté ! La vie devient alors complètement différente. Paul explique aux Athéniens que Dieu a déterminé les bornes des demeures des hommes afin qu’ils cherchent Dieu et qu’ils le trouvent, bien qu’il ne soit pas loin de chacun de nous. (Actes 17, 26-27)

Donne-nous aujourd’hui notre pain quotidien

Nous pouvons ici facilement penser au pain naturel, mais si nous recherchons premièrement le royaume de Dieu, Dieu nous donnera tout ce dont nous avons besoin. (Matthieu 6, 25-34) Regardons de plus près à la manière dont notre précurseur a pris les choses. Il dit que sa nourriture était de faire la volonté de Dieu (Jean 4, 34) et qu’il était lui-même le pain de vie. « Car je suis descendu du ciel pour faire, non ma volonté, mais la volonté de celui qui m’a envoyé. » Nous avons besoin de cela comme nourriture pour notre croissance spirituelle. (Jean 6, 27-38)

Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés

Ici, il est question de nous. Nous avons péché, et nous sommes pécheurs par nature. C’est ce qui est arrivé après la chute d’Adam et Eve. Jésus est devenu notre expiation, pour que nous puissions demander le pardon et le recevoir, mais pour cela, nous ne devons avoir aucune exigence envers ceux qui nous offensent. Nous avons maintenant appris de Jésus et pouvons agir comme lui, et pardonner notre prochain soixante-dix fois sept fois chaque jour ! (Matthieu 18, 21-22)

Ne nous induis pas en tentation

Nous demandons ici à notre Père de nous garder de sorte que nous ne soyons pas entraînés dans des situations qui ne sont pas souhaitables ou bonnes pour nous. C’est une bonne prière pour être gardés dans l’amour, par exemple, et comme Paul l’écrit en Ephésiens 2, 10, pour pratiquer les œuvres (la volonté de Dieu) qu’il a préparées d’avance pour nous.

Mais délivre-nous du malin

Le monde entier est rempli de mal. Il est sous la puissance du malin, mais nous pouvons être gardés et sanctifier le nom de Dieu ici dans ce monde. Cependant, nous avons besoin de l’aide de notre Père qui est aux cieux.

Nous comprenons que nous avons besoin d’être remplis de la puissance du Saint-Esprit pour y arriver. Nous ne pouvons pas accomplir cela par nous-mêmes. Mais nous pouvons demander de l’aide. Dieu donne son Esprit à tous ceux qui lui obéissent (Actes 5, 32) et il distribue l’Esprit selon sa volonté. (Hébreux 2, 4) Nous recevons une puissance lorsque le Saint-Esprit vient sur nous. (Actes 1, 8) Mais nous devons prier pour le recevoir, et alors Dieu nous enverra volontiers Jésus comme l’aide dont nous avons besoin pendant notre pèlerinage ici sur terre. (Lis les versets à partir de Luc 11, 5)

Car c’est à toi qu’appartiennent, dans tous les siècles, le règne, la puissance et la gloire. Amen !

Nous savons donc où nous pouvons trouver le royaume de Dieu. Il n’est pas de ce monde. Toute la puissance et la gloire sont avec Dieu, notre Père. Cherchons donc le royaume de Dieu de tout notre cœur, de tout notre désir et de toute notre force, et nous le trouverons. Car : « Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. » Matthieu 7, 7.

 

Notre page thème à propos de la prière ainsi que les articles ci-dessous devraient probablement t’intéresser :

Télécharger gratuitement le E-book

Etre chrétien

Écrit par Elias Aslaksen

Le fait d’être chrétien renferme une vie beaucoup plus profonde que de simplement demander à Jésus d’entrer dans notre cœur et de croire au pardon des péchés. C’est une vie de développement et de croissance dans les vertus de Christ. Cette brochure présente très simplement et clairement les fondamentaux d’une vie de chrétien.