La perte de Joe

Tout au long de notre chemin à travers le deuil et la perte, j’ai fait l’expérience que Dieu était très proche.

Écrit par Ruth Evangelisti
La perte de Joe

L’aube s’est levée comme n’importe quel autre jour, ce matin du 10 juin 2010. Nous étions loin d’imaginer que ce jour allait changer nos vies pour toujours. Le téléphone a sonné en fin d’après-midi, l’appel provenait d’un hôpital pas très loin de chez nous. Nous avons alors appris la nouvelle qu’aucun parent ne souhaiterait jamais devoir entendre. Joe, notre précieux fils de 21 ans avait été impliqué dans un fatal accident de voiture. Je ne pouvais pas concevoir ce que me disait mon mari, lorsqu’il m’a annoncé tout doucement que Joe n’était « plus là ». Ce n’est que lorsque je me suis retrouvée à l’hôpital, devant son corps immobile et sans vie, qui était d’ailleurs étonnamment parfait après un tel accident, que j’ai réalisé qu’en effet, il n’était « plus là ».

Faire face au deuil et à la perte

C’est ainsi que notre famille a commencé à devoir faire face au deuil et à la perte. Lorsque j’y repense, je vois que Dieu avait vraiment préparé mon cœur au décès de Joe, bien que je n’en fusse pas tout à fait consciente. Bien entendu, cela est tout de même resté un terrible choc lorsqu’il est décédé.

Je me rappelle comment dans la brutalité du deuil et du choc, ma détresse était si intense que j’avais l’impression qu’une épée avait transpercé mon cœur. Je n’arrivais à verser aucune larme, je n’arrivais qu’à gémir. Mais justement dans cette situation, j’ai senti que Jésus était très proche. Ses bras semblaient m’enlacer. Je crois que Jésus est resté à mes côtés toutes les premières nuits qui ont suivi le décès de Joe, parce que j’ai dormi comme un petit bébé malgré ma profonde détresse. Je sentais que le Ciel était grand ouvert au-dessus de moi, et que j’étais entourée d’anges. Je suis si reconnaissante que Dieu soit resté près de chacun de nous ! Ces mots sont devenus une réalité : « L’Eternel a donné, et l’Eternel a ôté ; que le nom de l’Eternel soit béni ! » Job 1, 21.

Je peux sincèrement dire que malgré le deuil et la perte, ainsi que le choc indescriptible que crée un décès soudain, le départ de Joe a été l’une des plus belles expériences que j’aie jamais vécues. Le Ciel était tellement proche ! Nos amis ont aussi été pour nous d’un immense réconfort en partageant notre peine et en nous soutenant. Notre famille était entourée d’amour et de soins, que ce soit de la part de Dieu ou des gens autour de nous.

Dieu ne fait pas d’erreurs

Rapidement lorsque nous avons appris la nouvelle du décès de Joe, nous étions convaincus que Dieu ne fait pas d’erreurs, et qu’il avait sans doute estimé que Joe était prêt à être repris auprès de lui. Moi qui suis sa mère, je n’ai jamais souhaité qu’il revienne sur terre, et je n’ai jamais remis en cause la direction parfaite de Dieu lorsqu’il l’a repris. Dieu l’a repris à lui au bon moment. Tout comme quelqu’un cueillerait un fruit mûr d’un arbre, Dieu a simplement cueilli Joe de cette terre. Cette pensée a apporté une paix profonde dans nos esprits et dans nos cœurs.

Joe nous a été donné comme un don de Dieu. Son décès m’a fait prendre conscience que nos enfants ne nous appartiennent pas, ils appartiennent à Dieu. Lorsque Dieu a repris Joe, il n’a fait que reprendre ce qui lui avait appartenu depuis le début. Dieu nous l’avait confié pour un certain temps, et dans un sens, je pouvais maintenant le rendre à Dieu, son Créateur. Cela m’a fait penser à Anne dans l’Ancien Testament. Elle avait prié Dieu de lui donner un fils, et lui avait promis de le lui consacrer en le confiant au sacrificateur Eli pour qu’il serve dans le temple. Et elle a tenu promesse. Je me demande si elle aussi était partagée entre un sentiment de peine et un sentiment de joie, comme moi. Un sentiment de peine parce que mon fils avait disparu à jamais, et un sentiment de joie à la pensée qu’il était en sécurité dans le Ciel, pour toujours !

La vie de Joe

Joe a mis à profit sa courte vie. Il a donné toute sa vie à Dieu lorsqu’il était un jeune adolescent, et il est devenu un exemple pour tous ceux qui le connaissaient. Il aimait Dieu de tout son cœur ! Un ami qui le connaissait bien nous a écrit ces quelques mots lorsqu’il est décédé : « La mémoire du juste est en bénédiction – Joe. Heureux ceux qui ont le cœur pur – Joe. Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice – Joe. Heureux l’homme qui ne marche pas selon le conseil des méchants – Joe. » Un autre cher ami a également décrit Joe comme un jeune homme entier de cœur, bouillant, fervent et assidu.  

Bien que notre famille ait autrefois connu Joe comme un jeune garçon calme et doux, il est devenu un chrétien déterminé et consacré, un instrument de Dieu qui n’avait pas peur de défendre sa foi et de lutter pour sa pureté au lycée et où qu’il soit. Son zèle sans réserve lui a valu un certain opprobre dans la vie, mais il a également suscité une admiration et un respect dans le cœur des personnes pieuses.

Joe est devenu fort dans sa vie en se nourrissant de la Parole de Dieu. On le retrouvait souvent en train de lire assidûment des écrits qui l’inspiraient à devenir une meilleure personne. Il passait aussi beaucoup de temps à lire la Bible et à prier pour lui-même et pour les autres. Après son décès, nous avons retrouvé sa Bible ouverte à son chevet, ainsi qu’un petit calepin dans lequel il avait écrit plusieurs noms, qu’il avait ensuite rayés de son écriture cursive maladroite. C’était sa « liste de prière ».

Après son décès, nous avons souvent été étonnés d’apprendre de la part de personnes jeunes et plus âgées que Joe avait touché leur vie d’une manière ou d’une autre. Il avait notamment un œil particulièrement attentif et un cœur compatissant envers les enfants, les jeunes et les plus âgés qui étaient handicapés ou qui étaient plus fragiles d’esprit, ou encore envers ceux qui avaient tendance à être oubliés. Il leur offrait de la chaleur en essayant de combler le besoin de leur cœur avec des paroles et des actions attentionnées.

Dieu a accompli une oeuvre profonde et rapide dans la vie de Joe parce qu’il était humble de cœur. Il était aussi rempli d’un esprit de foi pour sa propre vie ! Vers la fin de sa vie, il a écrit à un ami : « J’ai besoin d’être enraciné et fondé dans l’amour. En tant qu’hommes, nous sommes si faibles, nous avons besoin de craindre Dieu. Dieu est si bon qu’il veut accomplir une oeuvre énorme en nous qui avons été esclaves du péché. Il veut nous transformer entièrement, et il nous donnera tout ce dont nous avons besoin pour atteindre le but. A la fin, nous nous tiendrons sur la montagne de Sion, avec Jésus et tous les Saints qui ont combattu ici sur terre, et nous chanterons le cantique nouveau. Cela va réussir ! »

Après son décès, un des amis proches de Joe nous a envoyé ces bonnes paroles : « Joe comprenait qu’il était le temple de Dieu : un temple qui non seulement venait de Dieu, mais qui devait aussi être restitué à Dieu. Joe s’est intègrement offert à Dieu, à tel point que Dieu a maintenant pu le recevoir auprès de lui. Je veux suivre cet exemple à chaque instant de ma vie. »

Regarder vers l’avant…

La mort de Joe m’a transformée de plusieurs manières, et elle m’a appris plusieurs choses précieuses. Elle a adouci mon cœur envers les autres, et m’a donné envie d’apprendre à me réjouir avec ceux qui se réjouissent, et à pleurer avec ceux qui pleurent. Cela m’a ouvert les yeux pour voir à quel point mes enfants et mes petits-enfants me sont chers et précieux. Cela m’a donné une vision claire de l’éternité pour faire tout ce qu’il faut pour combattre pour chacun d’entre eux, pour qu’ils soient un jour, eux aussi, là où Joe se trouve aujourd’hui. Cela m’a donné envie de saisir chaque occasion pour faire le bien et pour vaincre le péché, parce que la vie est tellement courte. Cela m’a fait prendre conscience que je n’ai rien à craindre, pas même de perdre un enfant, car Dieu est avec nous dans absolument tout ce que nous traversons ! J’ai vu que Dieu peut faire d’une situation tragique à vue humaine, quelque chose d’extraordinairement beau, si je place ma confiance en lui. Cela m’a fait réaliser que je n’ai jamais, absolument jamais besoin de remettre en question ce que Dieu place sur mon chemin. Ses voies et ses pensées sont bien plus élevées que les miennes. Il sait exactement ce qui est le mieux pour moi ! Ses voies sont parfaites. La mort de Joe m’a donné une relation à l’éternité et au ciel que je n’avais pas auparavant. Maintenant, je pense au ciel. Je pense au moment où je serai de nouveau avec Joe, si je suis fidèle dans ma vie ici sur terre.

La douce lumière de Joe s’est éteinte ici sur terre, mais elle brillera pour toujours dans les demeures éternelles. C’est un réconfort pour moi de penser que Joe fait maintenant partie de la grande nuée de témoins, et qu’il m’encourage dans mon combat de la foi.

6 ans après le décès de Joe, nous avons également perdu notre fille de 32 ans. Nous pouvons témoigner que Dieu est fidèle. Il a porté toute notre famille à travers cette nouvelle période de perte et de deuil.

Faire face au deuil : la perte de notre fils Joe

Tu peux lire d’autres témoignages de personnes qui ont traversé des situations difficiles et trouvé leur refuge en Dieu : 

Télécharger gratuitement le E-book

La grâce en Jésus-Christ

Écrit par Sigurd Bratlie

« Quand on pense à la grâce, on pense principalement au pardon. Et comme nous avons tous péché, nous avons tous besoin de grâce. » C’est avec cette phrase que Sigurd Bratlie commence sa brochure à propos de la grâce. Il approfondit ensuite ce thème en expliquant que cette grâce qui est en Jésus-Christ signifie bien plus que le simple pardon. Cela signifie aussi la vérité et l’aide. Elle nous enseigne à ne plus pécher, de sorte que nous puissions être complètement libres pour vivre une vie de victoire qui mène à la perfection.