Le cœur rempli d’une joie véritable

Ce ne sont pas les choses auxquelles nous pensons naturellement qui peuvent nous rendre heureux…

Écrit par Steve Lenk
Le cœur rempli d’une joie véritable

Le bonheur est quelque chose que tous les hommes recherchent et désirent. Malheureusement, la plupart recherche le bonheur au travers de biens, de titres et d’expériences terrestres. Ils ne comprennent pas que la seule véritable joie se trouve auprès du Seigneur : « Tu me feras connaître le sentier de la vie ; il y a d’abondantes joies devant ta face, des délices éternelles à ta droite. » Psaumes 16, 11.

Nos corps sont faits de cette terre, et par nature nous sommes attirés par ce qui est terrestre. Cependant, Dieu a fait les choses de sorte que ce n’est que lorsque nous entrons en contact avec lui que nous pouvons être parfaitement heureux. L’auteur de l’épître aux Hébreux dit : « Ne devons-nous pas à bien plus forte raison nous soumettre au Père des esprits, pour avoir la vie ? » Hébreux 12, 9.

Où trouver la vraie satisfaction

« Telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort. » Proverbes 14, 12. Rechercher les plaisirs terrestres semble être la chose adéquate à faire à nos sens. Et pourtant nous avons beaucoup d’exemples d’hommes ayant de nombreuses richesses terrestres et qui pourtant, n’expérimentent jamais la véritable joie. Par nature, nous cherchons en fait à retenir certaines choses. Nous devons nous soumettre à notre Père céleste, et « si donc vous êtes ressuscités avec Christ, cherchez les choses d’en haut, où Christ est assis à la droite de Dieu. » Colossiens 3, 1.

C’est donc à la droite de Dieu que nous trouverons la vraie satisfaction. Là nous apprenons à mettre à mort nos « membres qui sont sur la terre, l’impudicité, l’impureté, les passions, les mauvais désirs, et la cupidité, qui est une idolâtrie. » Colossiens 3, 5. Au travers de l’Esprit, Jésus nous enseigne à mettre à mort ces choses qui, selon nous en tant qu’êtres humains, peuvent nous apporter de la joie. Nous expérimentons ce que les prophètes et les hommes aspiraient à voir dans le passé : « (…) voulant sonder l’époque et les circonstances marquées par l’Esprit de Christ qui était en eux, et qui attestait d’avance les souffrances de Christ et la gloire dont elles seraient suivies. » 1 Pierre 1, 11.

Maintenant que Jésus a frayé une « route nouvelle et vivante au travers du voile, c’est-à-dire, de sa chair », nous pouvons nous approcher de Dieu derrière le voile. (Hébreux 10, 19) La chute a entraîné une séparation entre Dieu et l’homme, mais Jésus, le second Adam a restauré ce lien. Maintenant plus que jamais, nous pouvons être assis à sa droite et faire de nos ennemis notre marchepied. (Psaumes 110) À mesure que nous écrasons nos ennemis sous nos pieds, nous entrons de plus en plus dans une vie de joie. Par exemple, le fait de faire preuve d’amour dans une situation qui autrefois m’offensait, me rendait amer ou me mettait en colère nous apporte une véritable joie dans notre cœur. Ce sont les bonnes nouvelles de l’Evangile qui est à la portée de ceux qui sont prêts à renoncer à tout pour une telle vie.


Cet article fut publié pour la première fois sous le titre « Le véritable bonheur » dans le périodique de BCC Trésors Cachés en décembre 2007.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

 

Notre page thème sur la joie et le bonheur ou les articles ci-dessous devraient probablement t’intéresser :

Télécharger gratuitement le E-book

Un si grand salut

Écrit par Sigurd Bratlie

A la fin de l’épître aux Hébreux, l’apôtre qualifie son épître de « paroles d’exhortation ». L’objectif de cette brochure est de s’attarder sur cette exhortation et de la développer pour apporter la foi et le salut à tous ceux qui ont une vocation céleste. Tous ceux qui suivent l’exhortation contenue dans l’épître aux Hébreux peuvent parvenir à ce si grand salut.