Fais-le de bon cœur, comme pour le Seigneur

Pour qui est-ce que je vis ? Est-ce que je sers Dieu ou les hommes dans ce que je fais ?

Écrit par Janne Epland
Fais-le de bon cœur, comme pour le Seigneur

On a vite fait de vivre sous le regard des hommes, pour leur plaire. Mais qu’en est-il du regard de Dieu ? Est-ce que j’ai pris en compte sa volonté ? Paul nous exhorte à veiller, de manière à ce que ce soit Dieu que nous servions, et non les hommes.

« Tout ce que vous faites, faites-le de bon cœur, comme pour le Seigneur et non pour des hommes. » Colossiens 3, 23.

C’est un verset si court et si simple – mais il a un contenu incroyable, un contenu libérateur ! Quand je fais tout de bon cœur pour le Seigneur, cela repousse toutes mes prétentions de faire bonne impression pour plaire aux hommes. C’est pour Dieu que je le fais !

Quand le chef entre…

On travaille souvent avec une application particulière quand le chef entre dans le bureau. Cela s’opère presque inconsciemment, et on ne s’en inquiète peut-être pas vraiment. Mais cela révèle en fait une profonde vérité sur moi-même. Je suis né avec cet instinct de toujours me préoccuper de ce que les autres pensent de moi. Autrement, pourquoi est-ce que je ne travaille pas tout le temps aussi dur ?

Le but pour un disciple de Jésus n’est pas de mener une vie chrétienne superficielle et belle en apparence, mais de devenir quelqu’un qui fait tout «… comme pour le Seigneur».

Paul connaissait bien les hommes, et il était conscient de cette faiblesse. Il en parle d’une façon très frappante dans plusieurs de ses lettres. Dans la lettre aux Ephésiens, il écrit que nous sommes appelés, en tant que disciples de Christ, à servir et à travailler :

« … non pas seulement sous leurs yeux, comme pour plaire aux hommes, mais comme des serviteurs de Christ, qui font de bon cœur la volonté de Dieu. Servez-les avec empressement, comme servant le Seigneur et non des hommes. » (Ephésiens 6, 6-7)

Si je suis préoccupé par ce que les autres disent ou pensent de moi, et que je m’inquiète tout le temps parce que je veux plaire à tout le monde, mon oreille et mon esprit ne sont pas ouverts pour ce que Dieu veut me dire dans chaque situation. Ce n’est pas pour rien qu’il m’a placé là où je suis, et qu’il m’a donné des tâches à accomplir. Il faut que mes yeux s’ouvrent pour que je voie les mêmes possibilités que Dieu.

Suis-je un serviteur de Christ dans tout ce que je fais?

« … mais comme des serviteurs de Christ… » Je suis appelé à être un serviteur de Christ ! Comment un serviteur de Christ se comporte-t-il sur son lieu de travail ? Quelles sont ses pensées ? Un serviteur de Christ se réjouit toujours dans le Seigneur ! Un serviteur de Christ fait tout pour garder son cœur pur ! Un serviteur de Christ est appelé à rechercher la justice en toutes choses. Le but, pour un disciple de Jésus, n’est pas une vie chrétienne superficielle et belle en apparence, mais de devenir quelqu’un qui fait tout « … comme pour le Seigneur ». (Philippiens 4, 4, Proverbes 4, 23, 1 Timothée 6, 11)

Quand je prends conscience de la présence continuelle de Dieu, et que je vis pour lui plaire, les choix que je dois faire deviennent beaucoup plus clairs pour moi.

Quand je prends conscience de la présence continuelle de Dieu, et que je vis pour lui plaire, les choix que je dois faire deviennent beaucoup plus clairs pour moi. Est-ce qu’il convient que je regarde telle ou telle chose, que je lise ou que je dise telle autre chose ? Dieu me suit de près : que pense-t-il de cela ? En me posant cette question, je peux constamment purifier mes pensées et recevoir ainsi dans ma vie la paix que seuls ceux qui vivent pour Dieu peuvent connaître.

Je peux faire quelque chose pour Jésus !

« Je vous le dis en vérité, toutes les fois que vous avez fait ces choses à l’un de ces plus petits de mes frères, c’est à moi que vous les avez faites. » (Matthieu 25, 40)

Nous sommes appelés à bénir sur terre, et à bénir à cause du nom de Jésus. En faisant quelque chose pour mon prochain, j’ai l’occasion de faire quelque chose pour Jésus ! Que ce soit en offrant un sourire, en faisant la vaisselle pour quelqu’un ou en offrant une certaine somme d’argent à une personne dont je sais qu’elle en a besoin, je peux toujours avoir en tête que je le fais en même temps pour mon bien-aimé Jésus ! Cela donne une dimension tout à fait particulière à ce que je fais et je n’ai plus besoin de recevoir un quelconque honneur ou une quelconque reconnaissance de la part de celui que je bénis. J’ai déjà reçu de Jésus ce dont j’ai besoin – il a sacrifié sa vie pour moi, et m’a donné la possibilité de devenir comme lui ! Maintenant, c’est à moi d’offrir quelque chose en retour !

Quand je laisse Dieu me diriger, et non les hommes, et que je suis ses injonctions, je peux devenir un bon exemple qui attire ceux qui m’entourent.

Je désire bénir, et je reçois la grâce de pouvoir être une bénédiction. C’est quelque chose que je fais consciemment pour vivre une vie digne de l’appel que j’ai reçu, et je le fais avec joie. Je suis alors un serviteur de Christ sincère, qui vit devant la face de Dieu. Quand je laisse Dieu me diriger, et non les hommes, et que je suis ses injonctions, je peux devenir un bon exemple qui attire ceux qui m’entourent. Je deviens alors une lumière sur terre, une preuve que la vie de Jésus peut se manifester par ma vie.

Une vie devant la face de Dieu

La vie devient tellement plus simple quand je fais tout comme pour le Seigneur, et mon amour pour lui devient la force motrice dans ma vie. Quand je mets cela en pratique, je deviens de moins en moins dépendant de ceux qui me regardent. Dieu lui-même me remplit de force et de la volonté de tout faire à cause de lui, et il bénit ce que je fais. Qu’est-ce que je désire de plus ?

Prenons l’exhortation de Paul à cœur – et servons toujours comme pour le Seigneur, quoi que nous fassions !