Passer directement au contenu

Comment puis-je me garder pur dans un monde rempli d’impureté ?

Est-ce que je fais vraiment tout pour avoir part à la vocation que j'ai en tant que chrétien ?

(Cliquez pour écouter un enregistrement audio de cet article, lu par l’auteur)

Arrête-toi un instant et pense à la signification de ces incroyables versets : « Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsque cela sera manifesté, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur. » 1 Jean 3, 2-3.

La première question que je dois me poser est la suivante : « Quelle est mon espérance ? » Est-ce je crois en la grandeur de ce que Jean écrit ici, que je verrais Jésus tel qu’il est, et que je lui serai semblable ? Si c’est le cas, la seconde question se pose immédiatement : « Qu’est-ce que je dois faire ? » Est-ce que cela me stimule – non seulement à « faire un effort », mais à me purifier comme lui est pur ?

Une eau contaminée pollue une source pure

Cela peut sembler presque impossible. Le monde est rempli d’impureté – dans les conversations quotidiennes, dans les médias. L’esprit du siècle tourne autour d’une seule chose : satisfaire nos convoitises. Le langage obscène est devenu courant et les gens n’ont désormais plus la moindre honte à afficher un comportement déplacé. Les réseaux sociaux et les autres médias sont remplis d’images et d’articles représentant le mécontentement, la moquerie, le blasphème, la vanité, la critique, le pessimisme et surtout les convoitises impures. J’ai le sentiment d’être bombardé d’impressions de tous les côtés, qu´elles soient « mauvaises » ou « bonnes ».

Il est indéniable que j’ai des désirs dans ma nature qui sont réveillés par ces influences extérieures. Ils se manifestent sous la forme de pensées, de sentiments d’irritation, de mépris, de critique, d’impureté, de vanité, de découragement etc. Mais est-ce que je ne peux pas me purifier et me garder pur ? Si je compare mon cœur et mon esprit à une source d’eau, je peux voir à quel point c’est important. Une infime quantité d’eau polluée peut contaminer une source pure. Cependant, une source contaminée ne peut pas être purifiée en y déversant simplement de l’eau propre. Pour qu´elle redevienne pure, il faut retirer tout ce qui a été contaminé et pour qu´elle reste pure, il faut que toute la pollution soit soigneusement évitée.

Il en va de même avec ma vie spirituelle. Mes désirs réagissent face à une situation et tentent de pénétrer dans mon esprit et dans mon cœur, comme un filet d’eau impure dans la source. Si je permets que ces pensées vivent, je me laisse contaminer par le péché, et son influence commence à grandir et s’étendre dans ma vie. En entretenant les pensées impures, en laissant la curiosité prendre le dessus et en cédant à la convoitise des yeux, je crée une fissure dans les vannes, et tôt ou tard je deviens esclave de mes convoitises. Une « petite » pensée de jalousie que je me permets d’avoir se développe comme un cancer et je deviens progressivement une personne aigrie et critique.

Si j’ai déjà été contaminé en cédant à mes convoitises, je dois me repentir et demander pardon. Dans sa bonté et sa miséricorde, Dieu est disposé à me pardonner mon péché et à me purifier entièrement. La contamination est ôtée, et je deviens à nouveau une « source pure ». Naturellement, il faut ensuite que je garde cette source pure.

Pourquoi m’exposer à la pollution ?

Je ne peux pas toujours éviter de voir ou entendre des choses qui entraînent une réaction de ma chair, mais il y a une seule manière de m’en sortir lorsque je suis tenté : prier, combattre et souffrir pour me garder pur et vaincre le mal. Et Dieu me donne le Saint Esprit pour me guider, et il me donne la force dont j’ai besoin pour vaincre.

Cependant, toute tentation n’est pas inévitable. Il y a donc un autre moyen de me garder pur : fuir pour sauver ma vie ! Cela a un rapport avec mon attitude, et mon espérance. Quelle direction est-ce que je souhaite donner à ma vie ? Je ne peux pas éviter toutes les mauvaises influences, mais je n’ai pas non plus besoin de les rechercher ou de les accepter.

Si je m’expose à ces influences, mes yeux sont tentés à regarder, ma langue à parler et ma tête à avoir des pensées qui, sans cela, n’auraient probablement jamais traversé mon esprit. Si je veux voir Dieu, pourquoi laisser mes yeux vagabonder, pourquoi lire et regarder toutes ces choses qui sont remplies de blasphème, de moquerie, d’impuretés et de souillures ? Pourquoi souscrire à des réseaux sociaux qui jouent avec ces convoitises, quand bien même ce n’est « qu´occasionnellement » ? Si je ne suis pas entier de cœur, je trouve rapidement des excuses. « Ce n’est pas si mauvais. »« Je peux y faire face ; je connais mes limites. » « C’est généralement drôle, donc je peux tolérer les obscénités. »

Je pense peut-être que je peux gérer la situation parce que j’y suis habitué. Cela ne m’affecte plus. Mais il serait alors peut-être temps de déclencher un signal d’alarme : suis-je désensibilisé à l’égard de choses qui sont une abomination aux yeux de Dieu ? Est-ce devenu banal à mes yeux parce que ça l’est aux yeux du monde ? Est-ce que je m’ouvre à des esprits impurs en m’« habituant à eux ? »

Mon espérance et ma vocation

Il ne convient en aucun cas qu´une personne qui se prépare à rencontrer Jésus et Dieu soit désensibilisée à l’égard du péché et des choses de ce monde, en raison d’une surexposition qui aurait pu être évitée. Comment puis-je me garder pur avec un tel entendement ? Mes sens étant ainsi émoussés, je m’expose au danger de devenir une source polluée, qui représente l’œuvre de Satan : l’impureté, la plainte, la haine, le blasphème, l’orgueil, l’arrogance, la recherche d’honneur, la vanité, l’incrédulité, le découragement. Et la liste n’est pas finie. Mais ceci n’est pas mon espérance ni ma vocation !

Il convient d´un disciple qu’il soit rempli du même esprit de vengeance, d’indignation et de zèle qui étaient en Jésus lorsqu’il faisait face au péché ! (Esaïe 63, 1-6 ; Hébreux 5, 7) Je dois combattre le péché dans ma chair et fuir la corruption ! Si je crois en Jésus, que je le suis et que j’obéis à ses commandements, des fleuves d’eau vive couleront de mon sein. (Jean 7, 38) Je bois abondamment à la source pure de la Parole de Dieu, et tourne mon esprit vers les choses d’en haut. (Colossiens 3, 1-4) En utilisant la Parole, mon jugement est exercé par l’usage à discerner ce qui est bien et ce qui est mal, et je suis armé pour le combat. (Hébreux 5, 13-14) Je deviens alors une source d’eau pure et vivante, qui représente tout ce qui vient de Dieu : la pureté, la fidélité, la reconnaissance, l’amour, la sainteté, l’humilité, le désintéressement, la douceur, la foi, l’encouragement. Et la liste n’est pas finie. C’est mon espérance et ma vocation !

« Que le péché ne règne donc point dans votre corps mortel, et n’obéissez pas à ses convoitises. Ne livrez pas vos membres au péché, comme des instruments d’iniquité ; mais donnez-vous vous-mêmes à Dieu, comme étant vivants de morts que vous étiez, et offrez à Dieu vos membres, comme des instruments de justice. Car le péché n’aura point de pouvoir sur vous… » Romains 6, 12-14.

« Fuis les passions de la jeunesse, et recherche la justice, la foi, la charité, la paix, avec ceux qui invoquent le Seigneur d’un cœur pur. » 2 Timothée 2, 22.

Les fondamentaux

Découvre comment la parole de Dieu te lance un défi et te permet de vivre à 100% selon sa volonté, pour que tu ne sois plus obligé de tomber dans le péché, et pour que tu puisses vivre une vie de victoire.

Télécharger le e-book gratuitement

La Nouvelle Alliance et le mystère de l’iniquité

La Nouvelle Alliance est une alliance personnelle que nous concluons avec Dieu, dans laquelle nous nous engageons à obéir à toute sa volonté, et dans laquelle Dieu s’engage en retour à nous fournir tout ce qui est nécessaire pour y parvenir. Le mystère de l’iniquité désigne le fait que la plupart des hommes rejettent la partie de la grâce qui annonce que Jésus nous a délivrés et transforment plutôt la grâce de Dieu en une permission de pécher.

Suivez-nous