Heureux les affligés, car ils seront consolés

Lorsque Jésus dit « Heureux les affligés, car ils seront consolés », il nous a donné une promesse vraiment phénoménale !

Écrit par Elias Aslaksen
Heureux les affligés, car ils seront consolés

« Heureux les affligés, car ils seront consolés. » Matthieu 5, 4.

Tout peut être compris correctement, et tout peut être compris de travers. Malheureusement, il existe en moyenne beaucoup plus d’incompréhensions que de compréhensions correctes quant à la parole de Dieu. Tous les pécheurs se trouvent dans des ténèbres considérables – bien plus qu’ils ne le pensent.

Heureux les affligés – avec une tristesse selon Dieu

Le glorieux verset cité précédemment peut facilement être compris de travers. La plupart des gens qui sont affligés ne sont pas consolés pour la simple raison que leur tristesse n’est certainement pas une tristesse agréable à Dieu : au contraire, c’est une tristesse extrêmement inutile et préjudiciable.

La tristesse qui est agréable à Dieu, celle qui procure une véritable consolation et nous rend heureux, c’est lorsque nous sommes attristés à cause du fait que nous faisons les choses si mal (les choses qui nous concernent nous-mêmes) ; c’est une tristesse que nous ressentons lorsque nous sommes affligés par le fait que nous ne sommes pas comme nous devrions être, comme la parole de Dieu nous enseigne et nous exhorte dans tous les domaines possibles. (2 Corinthiens 7, 9-11)

Cela plaît tellement à Dieu qu’il nous console avec une consolation véritable et efficace, de sorte que nous sommes immédiatement heureux, car il n’est pas écrit qu’ils « seront heureux », mais qu’ils « sont heureux ». Et le seul réconfort seyant pour tous ceux qui possèdent cette tristesse agréable à Dieu dans leur vie, c’est une assurance de la part de Dieu qu’ils réussiront entièrement à devenir ce que Dieu souhaite qu’ils deviennent, maintenant, dans tous les domaines, dans la dispensation de la grâce.

Puisque nous croyons en cette consolation véritable de la part de Dieu, nous ressentirons immédiatement cette félicitée, bien avant que nous devenions participants de toutes ces glorieuses choses auxquelles nous aurons part assurément, justement parce que nous avons cette tristesse constante dans notre homme intérieur, cette tristesse qui est agréable à Dieu.

Cette tristesse agit comme un aimant qui attire le contenu du royaume de Dieu sur nous et dans les profondeurs de notre cœur. C’est ainsi que nous sommes transformés dans notre être intérieur pendant le temps de notre séjour sur terre. Loué soit Dieu !

Nous devons moissonner ce que nous avons semé

Cependant, de la même manière que Dieu se réjouit de voir que nous sommes soucieux, tristes et insatisfaits à notre propre égard, et de la même manière qu’il chérit cette attitude, il est tout aussi irrité envers nous si nous sommes insatisfaits des autres, que nous nous plaignons d’eux et que nous sommes inquiets pour eux au lieu d’être affligés parce que nous voyons qu’il nous est difficile de réussir à les porter, et à continuer de les aimer, etc.

L’une des pires choses que nous puissions faire, c’est de critiquer et juger les autres au lieu de nous juger nous-mêmes. Cela peut même être si grave qu’on critique et juge Dieu lui-même en étant insatisfait de sa direction dans la vie ! Cela voudrait alors dire que nous ne sommes pas conscients de ce que nous faisons nous-mêmes, n’est-ce pas ?!

Réfléchis un peu ! Juger tout et n’importe qui, y compris Dieu lui-même, au lieu de nous juger nous-mêmes !

Tout suit exactement les lois de l’Esprit de vie. Ce que nous semons, nous devrons aussi le récolter. Par exemple : « Donnez, et il vous sera donné… » Luc 6, 38. « Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé » – qu’il le veuille ou non ! Matthieu 23, 12. « Heureux les affligés, car ils seront consolés. » Matthieu 5, 4. « Heureux ceux qui ont faim et soif de la justice [faim et soif de faire tout ce qui est juste et bon, jusque dans les moindres détails], car ils seront rassasiés. » Matthieu 5, 4. Et cela est tellement certain, tellement certain, tellement certain ! Oui, jusqu’au point où cela n’arrive pas juste possiblement ou effectivement, mais jusqu’au point où nous ne pouvons pas même éviter que cela arrive !


Cet article a été traduit du norvégien et fut initialement publié dans la brochure périodique de BCC Skjulte Skatter (Trésors Cachés), dans l’édition de février 1985.
© Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag | ActiveChristianity

 

Notre page « Que dit la Bible ? » ainsi que les articles sélectionnés ci-dessous devraient probablement t’intéresser :