Baptisés du Saint-Esprit et de feu

Baptisés du Saint-Esprit et de feu

L’Esprit est la grâce, le feu est la vérité, et les deux sont inséparables. Qu’est-ce que cela signifie pour nous ?

6 minutes ·

Jean dit : « Moi, je vous baptise d'eau, pour vous amener à la repentance ; mais celui qui vient après moi est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de porter ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. » Matthieu 3, 11.

L’Esprit et le feu sont inséparables

On ne peut pas séparer le Saint-Esprit et le feu. L’un ne peut pas exister si l’autre est exclu. Le Saint-Esprit apporte la paix et la joie ; le feu consume la propre vie et cause de la douleur. De la même façon que le feu habite dans l’Esprit, l’Esprit aussi habite dans le feu, car Dieu est Esprit, mais il est aussi un feu dévorant. (Hébreux 12, 29)

Le feu se fait ressentir aussitôt après qu’une personne a été baptisée par le Saint-Esprit. Si nous l’avons connu, lui et la puissance de sa résurrection, alors la communion avec Christ dans ses souffrances s’ensuivra directement. La volonté de Dieu pour nous, c’est la sanctification ; mais celui qui veut faire la volonté de Dieu ressentira rapidement de la douleur en devenant participant des souffrances de Christ. Dieu ne prend plaisir en aucune personne qui se retire, qui s’épargne elle-même. L’image de Christ se manifeste en nous lorsque nous obéissons à l’Esprit. Christ s’est offert lui-même pour nous dans la puissance d’un Esprit éternel, et Dieu a ramené d’entre les morts ce grand pasteur des brebis, notre Seigneur Jésus, par le sang d’une alliance éternelle. (Hébreux 13, 20)

Les ennemis de la croix de Christ essayent de retenir la puissance de la résurrection tout en rejetant en même temps la communion des souffrances de Christ. C’est précisément là où les hommes s’égarent. Le Saint-Esprit et le feu, la puissance et la douleur ; les deux sont inséparables. Dieu ne permet jamais qu’ils soient séparés. Seuls l’ignorance et le désir de consoler la chair peuvent mener une personne à vouloir les séparer. Il est toujours évident que de telles personnes sont en train de s’égarer.

Le Saint-Esprit et le feu : la grâce et la vérité

Pour montrer la différence entre le Saint-Esprit et le feu, nous pouvons dire que l’Esprit est la grâce, et que le feu est la vérité. La grâce nous couvre et nous garde jusqu’à ce que le feu ait accompli son œuvre. La justice ne devient manifeste que lorsque le feu a fait rage ; la nouvelle terre apparaîtra où demeure la justice. Le but de la grâce n’est pas de couvrir ou de cacher, mais de préserver pour le feu. La colère de Dieu n’est pas assouvie par la grâce ; sa colère ardente nécessite que le feu accomplisse son œuvre. Un criminel peut être pardonné, mais en supportant son châtiment, il a payé pour son crime, et il est juste dans cette affaire, selon la loi du pays.

Il en est de même dans le domaine spirituel. Dieu attend de nous que nous apportions des sacrifices spirituels en Jésus-Christ. On peut tenter d’éviter de faire ces sacrifices en disant que Christ est le sacrifice à notre place. Cela est vrai, bien entendu, mais ce n’est pas là la vérité qui mène à la sanctification. La sanctification requiert notre accord et notre obéissance à l’égard de la volonté de Dieu. Si nous souffrons avec lui, alors nous serons aussi glorifiés avec lui. Si nous ne souffrons pas avec lui, alors nous ne serons pas glorifiés avec lui. La croix est une arme dans notre main. Elle veille à ce que la propre vie et les convoitises charnelles ne prennent pas le contrôle. Satan n’est prospère que si tu « t’épargnes toi-même ». Le monde nourrit la chair de toutes sortes de manières possibles, et toutes sortes d’esprits méchants se développent au-dedans et autour des gens mondains.

Comment être agréable à Dieu

La croix écarte Satan. Jésus a vaincu sur la croix, et c’est là aussi que nous pouvons vaincre avec lui. Il y a de la puissance dans la parole de la croix ; elle rassemble et unit. L’assemblée est unifiée lorsque la parole de la croix est effective, mais lorsque les hommes s’abandonnent à de doux sentiments, les esprits méchants prospèrent.

Car c’est le moment où le jugement va commencer par la maison de Dieu — par nous. (1 Pierre 4, 17) Dieu est sorti de son sanctuaire pour le jugement, et il commencera par les saints — par nous. Le jugement a eu lieu en Christ, et il a maintenant lieu en ceux qui ont été baptisés de l’Esprit de Christ. De cette manière, la vérité et la vie sont révélées. Toutes les exigences ardentes de Dieu envers l’humanité ont été satisfaites dans l’Esprit de Christ. C’est pourquoi, si quelqu’un souhaite être agréable à Dieu, il doit posséder cet Esprit.

Cet article a été traduit du norvégien, et fut initialement publié sous le titre « Ånden og ilden » (« L’Esprit et le feu ») dans la brochure périodique Skjulte Skatter (Trésors Cachés) en mai 1912.
© Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag | ActiveChristianity

Cette publication est disponible en

Ces écritures sont tirées de la Version Segond 21, Copyright© 2007 Société Biblique de Genève. Utilisée avec autorisation. Tous droits réservés.