Pourquoi y a-t-il beaucoup d’appelés mais peu d’élus ?

Comment puis-je faire partie des élus ?

Pourquoi y a-t-il beaucoup d’appelés mais peu d’élus ?

En Matthieu 22, 14, Jésus nous dit « qu’il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. »

Qu’est-ce que cela signifie ? Quelle est la différence entre le fait d’être appelé et le fait d’être élu ? Comment pouvons-nous être certains d’être élus ?

La parabole des noces

Jésus raconte en fait une parabole. Il raconte l’histoire d’un roi qui allait marier son fils. Le roi envoya beaucoup d’invitations pour les noces, mais une fois le grand jour arrivé, pas un seul invité ne vint. Lorsque le roi envoya ses serviteurs pour aller voir où étaient passés les invités, il se rendit compte qu’ils ne voulaient tout simplement pas venir. Ils étaient davantage préoccupés par leurs propres affaires, et ils avaient même reçu l’invitation avec mépris. Le roi fut irrité lorsque ses serviteurs lui rapportèrent ces choses. Il les envoya de nouveau, cette fois en leur ordonnant d’inviter aux noces tous ceux qu’ils verraient dans la rue. Alors la salle des noces fut pleine de convives. Et lorsqu’un homme se présenta aux noces avec des vêtements inappropriés pour un jour de noces, il fut jeté dehors. C’était en effet un jour de célébration particulièrement important, et il convenait donc d’être vêtu de manière appropriée. (Matthieu 22, 1-14)

Puis, à la fin de l’histoire, Jésus dit : « Car il y a beaucoup d’appelés, mais peu d’élus. »

Qu’est-ce que cela signifie d’être appelé ?

Le mot « appel » est mentionné à plusieurs reprises dans la Bible, et dans différents contextes. Dans le cas présent, Jésus emploie le mot « appel » comme désignant une invitation. Cette parabole est une analogie de ce à quoi nous avons été invités. Une invitation à quelque chose de plus qu’une vie où nous nous servons nous-mêmes. Une invitation à vivre avec Christ, à servir Dieu et à expérimenter l’accomplissement qui mène à la vie. Une invitation à devenir des disciples de Jésus et à le suivre dans ses traces. Et enfin, une invitation à vivre l’éternité avec lui !

C’est un appel que Dieu place dans le cœur, et les hommes peuvent le ressentir de plusieurs manières différentes. Quiconque a la chance d’entendre l’évangile et de prendre la décision de devenir un disciple ou non, fait partie de ceux qui ont été appelés. Nombreux sont ceux qui reçoivent cette invitation. Jésus a confié à ses disciples la mission d’aller faire de toutes les nations des disciples (Matthieu 28, 19). Mais qui parmi tous ces hommes deviennent les élus ?

Qu’est-ce que cela signifie d’être élu ?

Le fait d’être élu signifie que l’on accepte l’invitation et que l’on accepte de faire ce qui est nécessaire pour répondre à cette invitation : c’est-à-dire renoncer à tout dans ce monde. (Luc 9, 23-24 ; Luc 14, 26) Cela signifie que l’on dit « Oui ! » à l’appel et que l’on choisit de vivre une vie de disciple fidèle. Dieu nous appelle, mais les élus sont ceux qui acceptent d’un cœur entier cette invitation et ses conditions.

Pourquoi y en a-t-il si peu qui sont élus ?

Parce qu’il n’y en a pas beaucoup qui sont prêts à payer le prix ! Jésus dit à un autre endroit que la porte est étroite, que le chemin qui mène à la vie est resserré, et que c’est pour cela que peu de personnes choisissent ce chemin. (Matthieu 7, 13-14) La raison pour laquelle ce chemin est difficile, c’est qu’il faut renoncer à tout dans ce monde. A notre égoïsme, à nos propres idées, opinions, pensées et sentiments, à notre propre volonté, à nos propres désirs. Nous faisons cela pour pouvoir devenir entièrement obéissants à la direction du Maître.

Si tu souhaites être élu, il faut que tu montres que tu veux vraiment vivre cette vie de tout ton cœur. Tu ne peux pas retenir un peu du monde, de tes relations, de tes propres intérêts, etc. C’est une obéissance à 100% à Jésus, une fidélité à 100%.

Être certain d’être élu

Pierre écrit en 2 Pierre 1, 10 : « C’est pourquoi, frères, appliquez-vous d’autant plus à affermir votre vocation et votre élection… » Comment pouvons-nous faire cela ? En faisant ce qu’il écrit juste avant, aux versets 5-8 : « A cause de cela même, faites tous vos efforts pour joindre à votre foi la vertu, à la vertu la science, à la science la tempérance, à la tempérance la patience, à la patience la piété, à la piété l’amour fraternel, à l’amour fraternel la charité. Car si ces choses sont en vous, et y sont avec abondance, elles ne vous laisseront point oisifs ni stériles pour la connaissance de notre Seigneur Jésus Christ. »

Seuls ceux qui désirent vraiment suivre Jésus, et marcher dans ses traces comme il nous l’enseigne, recevront la grâce pour faire ce qui est écrit plus haut. Ils portent du fruit, qui correspond aux vertus. Ces vertus représentent le vêtement nuptial approprié que nous nous préparons pour pouvoir accepter l’invitation et être vêtus comme il convient, afin que nous ne soyons pas jetés dehors comme l’homme dans la parabole.

Aucune qualification nécessaire

Dans l’histoire, le roi a envoyé ses serviteurs pour rassembler tous types de personnes. C’est la même chose avec notre invitation. Notre point de départ, ou bien qui nous sommes par nature, de quel milieu nous venons, quels talents nous avons ou n’avons pas, quelle connaissance nous avons, dans quelles circonstances nous nous trouvons, tout cela n’a aucune importance. La seule chose qui détermine si nous sommes élus ou non, c’est la manière dont nous répondons à l’appel lorsque nous sentons l’invitation de Dieu dans notre cœur, et quel fruit nous portons ensuite.

Et au terme de notre foi, nous serons les frères et sœurs de Jésus, cohéritiers de Christ. Nous n’aurons pas seulement la vie éternelle, mais nous serons rois et sacrificateurs avec lui pour l’éternité.

« L’Esprit lui-même rend témoignage à notre esprit que nous sommes enfants de Dieu. Or, si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers: héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. » Romains 8, 16-17

« Tu as fait d’eux un royaume et des sacrificateurs pour notre Dieu, et ils régneront sur la terre. » Apocalypse 5, 10.


Tu voudrais en apprendre davantage sur ce que tu dois faire pour être un disciple ? Fais un tour sur notre page thème sur la vie de disciple, ou clique sur l’article ci-dessous : 

Elus de Dieu : à quoi sommes-nous appelés ?

Télécharger gratuitement le E-book

La grâce en Jésus-Christ

« Quand on pense à la grâce, on pense principalement au pardon. Et comme nous avons tous péché, nous avons tous besoin de grâce. » C’est avec cette phrase que Sigurd Bratlie commence sa brochure à propos de la grâce. Il approfondit ensuite ce thème en expliquant que cette grâce qui est en Jésus-Christ signifie bien plus que le simple pardon. Cela signifie aussi la vérité et l’aide. Elle nous enseigne à ne plus pécher, de sorte que nous puissions être complètement libres pour vivre une vie de victoire qui mène à la perfection.