Paul, Pierre, Jean : nos Frères !

Nous avons certes des ministères différents, mais la vie des apôtres n’est pas hors de notre portée, loin de là !

Paul, Pierre, Jean : nos Frères !

Dans le monde religieux chrétien, on appelle souvent les apôtres saint Paul, saint Pierre, saint Jean, etc. Et du même coup, qu’on soit chrétien ou non, on les met dans une catégorie tellement hors de notre portée qu’on estime qu’il est impossible pour nous de suivre les traces de ces serviteurs du Seigneur. Il est plus convenable de les appeler des frères saints, car c’est cela qu’ils sont. Et lorsque nous lisons leurs épîtres, nous voyons qu’ils écrivent à leurs frères : «…aux saints et aux fidèles frères en Christ…» Colossiens 1, 2. Et Paul écrit entre autres : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis de Christ. » 1 Corinthiens 11,1.

A son frère et collaborateur Timothy, Paul écrit : « Pour toi, tu as suivi de près mon enseignement, ma conduite, mes résolutions, ma foi, ma douceur, ma charité, ma constance…» 2 Timothée 3, 10. C’était le témoignage d’un frère au sujet de son frère. On n’a pas l’impression de se trouver face à un « saint Paul » inaccessible que personne ne peut imiter.

Lorsque nous lisons les écrits de ces frères, nous savons bien qu’ils étaient apôtres. Nous savons que c’étaient de puissants instruments dans la main de Dieu. Mais gardons-nous bien de nous laisser séduire par la pensée et la compréhension qu’ils se trouvent à un niveau inaccessible et qu’il est impossible de marcher dans les mêmes traces. Nous n’avons certainement pas le même ministère qu’eux, mais c’est la vie de Christ qu’ils vivaient que nous sommes appelés à imiter. «…et nous vous annonçons la vie éternelle, …afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Or, notre communion est avec le Père et avec son Fils, Jésus-Christ. » 1 Jean 1, 2-3. Et Jean écrit : « Moi Jean, votre frère. » Apocalypse 1, 9.

Ces saints hommes et serviteurs de Dieu sont nos frères. Et Jésus, le Maître lui-même, n’a pas honte d’appeler frères ceux qui vivent dans la sanctification, comme ces hommes le faisaient. Hébreux 2, 11. Le saint temple qui est l’assemblée a pour fondement les apôtres et les prophètes, et la pierre angulaire, qui sert de référence pour tout l’édifice, est Jésus-Christ lui-même. (Ephésiens 2, 19-22)

Et Pierre nous exhorte dans 1 Pierre 2, 5 à nous édifier comme des pierres vivantes pour former une maison spirituelle. Pour ces « pierres vivantes », la seule chose qui compte, c’est de savoir comment la pierre principale de l’angle s’est comportée, par où passent ses traces et par où passent les traces des apôtres, que nous sommes nous aussi appelés à imiter. Nous devons en effet être ajustés dans l’édifice avec toutes les autres pierres qui, au fil du temps, ont été formées et taillées selon la parole de Dieu. Dans 1 Pierre 2, 17, nous sommes exhortés à « aimer la fraternité » (trad. norv.) Cette fraternité a commencé par la pierre principale de l’angle et par le fondement, et elle est devenue à nouveau visible à notre époque par la piété d’hommes et de femmes fidèles. Aimons cette fraternité et prouvons notre amour en ayant la même crainte de Dieu et la même conduite sainte que celles qui ont été dans les pierres de cet édifice saint depuis les jours des apôtres jusqu’à aujourd’hui.

Dans Philippiens 3, où l’apôtre Paul nous exhorte à nouveau à être ses imitateurs et à porter les regards sur ceux qui avaient les apôtres pour modèles, nous voyons combien il était lui.même saisi de suivre les traces du Maître, de marcher selon le modèle qu’il avait en Christ. Voila comment était Paul, notre frère. Il pouvait dire : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. » Il témoigne qu’il n’avait pas encore tout saisi, mais il se portait vers ce qui était en avant, et courait vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste à laquelle il était appelé.

Notre frère Pierre était aussi saisi par les traces de Jésus et il attire notre attention sur l’exemple que Jésus nous a laissé, « afin que vous suiviez ses traces, lui qui n’a point commis de péché. » 1 Pierre 2, 21-22.

«Aimez la fraternité » nous dit Pierre au verset 17. Et Jean écrit : «…n’aimons pas en paroles et avec la langue, mais en actions et avec vérité. » 1 Jean 3, 18. Ce sont les actions et la vérité qui caractérisent la maison de Dieu, depuis le fondement jusqu’à la pierre du faîte.


Ceci est une version revue d’un article publié pour la première fois sous le titre « Nos frères : Paul, Pierre, Jean » en norvégien dans le périodique de BCC « Trésors Cachés » 
(“Hidden Treasures”) en Mars 2016.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

Télécharger gratuitement le E-book

Un si grand salut

A la fin de l’épître aux Hébreux, l’apôtre qualifie son épître de « paroles d’exhortation ». L’objectif de cette brochure est de s’attarder sur cette exhortation et de la développer pour apporter la foi et le salut à tous ceux qui ont une vocation céleste. Tous ceux qui suivent l’exhortation contenue dans l’épître aux Hébreux peuvent parvenir à ce si grand salut.