Le pardon : une grâce double, une nouvelle création et l’éternité (3/3)

VIDÉO : La vie est une série d’opportunités que l’on peut choisir d’utiliser pour servir Dieu.

Beaucoup de gens connaissent le principe du pardon. Jésus a donné sa vie pour nous, afin que nous puissions recevoir le pardon du péché. Bien sûr, cela ne nous donne pas l’autorisation de pécher, mais si Jésus est mort à la fois pour les péchés que nous avons déjà commis et pour ceux que nous allons commettre, pourquoi est-il si important de vaincre le péché ?

Dans l’épisode 3 de cette série sur le pardon, Milenko, le rédacteur de Christianisme Actif nous explique à quel point la grâce signifie plus que simplement le pardon. Il décrit le changement qui devrait apparaître dans notre vie une fois que nous avons reçu le pardon et explique que ceci a des conséquences éternelles pour notre esprit.

N’oublie pas de regarder l’épisode 1 (Le pardon: le péché, l’amour de Jésus pour nous, et prendre un nouveau départ) et l’épisode 2 (Le pardon : Les conditions, la moisson, la reconnaissance et l’amour) de cette série de 3 épisodes sur le pardon. (Transcription audio à la fin de l’article)

Pour en apprendre davantage sur le pardon :

Visitez notre page thème à propos du pardon et de la culpabilité. 

https://activechristianity.org/sowing-reaping-making-right-choices

 

Transcription audio

Kathryn :
Dans l’épisode 2 de cette série sur le pardon, nous avons parlé des conditions, de la grâce et des raisons pour lesquelles nous devrions vaincre le péché. Dans l’épisode 3, nous allons parler plus en détails de la manière dont nous pouvons vaincre le péché, et pourquoi nous devons vaincre si dans tous les cas nous pouvons recevoir le pardon.

Milenko :
La grâce est composée de deux parties. La première est le cadeau formidable que nous avons reçu : le pardon de nos péchés par le sacrifice de Jésus. Ils sont effacés, nous bénéficions d’un nouveau départ, et Dieu ne nous en tient pas rigueur.

Mais Jésus a fait bien plus que simplement mourir pour que nous recevions le pardon. Ce qu’il a fait, c’est qu’il a ouvert une voie pour nous, un chemin que nous pouvons suivre. Il a vaincu le péché, le péché dans sa propre nature, et il voudrait que nous, ses frères comme il nous appelle, le suivions pour parvenir à la même chose. Et cette grâce de pouvoir vaincre le péché, d’avoir son mot à dire, c’est l’essentiel de l’œuvre de Jésus. C’est la raison de sa venue : il est venu pour que nous puissions le suivre.

Kathryn :
Mais il s’agit d’un tout autre sujet, n’est-ce pas ? On pourrait parler pendant des heures de cette partie de la grâce.

Milenko :
Absolument. C’est un vaste sujet.

Kathryn :
Vaincre le péché passe par le fait d’aller à l’encontre de ma propre volonté, d’abandonner mon propre égoïsme, comme tu dis, et cela peut causer de la souffrance, n’est-ce pas ? Tu dois véritablement renoncer à quelque chose, et donner de ta propre personne. Et cela n’est pas naturel chez l’homme, il y a donc une vraie bataille à mener. Alors pourquoi me lancer là-dedans si je sais qu’à la fin de ma vie, je n’aurai qu’à demander pardon, et l’ardoise sera effacée, et je pourrai quand même aller au paradis ?

Milenko :
Dieu est disposé à pardonner tous ceux qui le demandent et qui se repentent. Donc, quand bien même tu aurais vécu toute une vie de péché, la grâce de Dieu, sa bonté et son amour envers toi sont tels que tout peut être effacé, et tu peux aller au ciel sans faire preuve d’autre chose.

Nous pouvons déduire cela de l’exemple de Jésus sur la croix du Calvaire, lorsque le brigand à côté de lui s’est repenti, Jésus lui a dit : « Aujourd’hui tu seras avec moi dans le paradis. » Jésus lui a pardonné car il s’est repenti, et c’est une chose grandiose, mais il est allé au paradis sans avoir fait aucune preuve. Il a reçu la vie, mais il n’avait rien à emporter avec lui.

Si tu réfléchis à ce qu’est la vie, c’est une suite d’opportunités, des situations que nous rencontrons. Si alors nous décidons d’utiliser ces opportunités pour servir Dieu, pour lui montrer notre amour en renonçant à nos convoitises, alors nous agissons vraiment pour lui. Car en faisant cela, nous pouvons avoir part aux vertus de Christ. Nous recevons alors quelque chose, nous recevons du contenu pour nos vies.

A chaque fois que nous péchons, nous passons à côté d’une occasion. Si nous tombons, nous passons à côté d’une occasion. Il faut voir les choses de cette manière, il faut pouvoir voir les opportunités pour acquérir quelque chose, il faut faire quelque chose pour réellement servir Dieu et lui montrer notre amour. Tout cela est possible par la grâce, mais nous avons quand même notre rôle à jouer dans tout cela.

Kathryn :
Et quand je vaincs cet égoïsme, est-ce que quelque chose d’autre me remplit à la place ?

Milenko :
Lorsqu’on pense à ce qui m’a été pardonné, cet égoïsme qui habite toujours dans ma nature, lorsque j’y suis tenté de nouveau mais qu’au lieu d’y succomber je suis Jésus et y renonce, alors je le mets à mort. Alors une nouvelle création de Dieu vient prendre la place de l’égoïsme. Cela peut être la générosité par exemple, ou l’amour envers les autres. Ce sont les fruits de l’esprit, comme on peut lire dans Galates. Et c’est ce qui m’accompagnera pour l’éternité.

Kathryn :
C’est-à-dire que quand une chose meurt, une autre chose vient et prend sa place.

Milenko :
Oui, exactement. Une autre chose prend sa place, c’est une nouvelle création.

Kathryn :
Et on l’obtient pendant notre temps ici sur terre ?

Milenko :
Oui, c’est justement ce qui est incroyable ! Combattre le péché, si on réussit à le vaincre, cela ne laisse pas un vide, mais quelque chose d’autre naît en nous. Et cela a un lien avec Dieu, qui est un créateur fidèle, il crée une nouvelle chose en nous, et nous devenons une nouvelle création. Et cette nouvelle création, ce sont toutes les vertus qui n’existaient pas auparavant. Là où j’avais tendance à mentir, je deviens sincère. Là où j’avais une tendance à être amer et critique, je deviens aimant et bon. C’est l’œuvre de Dieu en nous.

Kathryn :
Donc ce n’est pas quelque chose de magique qui arrive quand on arrive au Ciel, le fait de recevoir toutes ces vertus ?

Milenko :
Non, c’est un contenu qu’on obtient ici sur terre. C’est en étant fidèle, en étant obéissant, en aimant Jésus et en souhaitant marcher dans ses traces. Il est écrit en Corinthiens que la gloire du soleil est différente de la gloire de la Lune, ou de la gloire des étoiles, et de la même manière nous différerons en gloire les uns par rapport aux autres. Et cela est lié à une fidélité personnelle et à la mesure dans laquelle nous avons renoncé à nous-mêmes pour cette vie.

Kathryn :
Donc la quantité de gloire que nous recevrons au paradis ne dépend que de nous.

Milenko :
Cela dépend uniquement de nous, en effet, et nous avons bien sûr besoin de la grâce de Dieu pour y parvenir, nous dépendons de cela, mais je dois moi-même faire ce pas pour être obéissant avec mon propre libre-arbitre. Je le fais parce que j’aime Dieu, et c’est ce qui est si précieux pour lui.