Le pardon : le péché, l’amour de Jésus pour nous et un nouveau départ (1/3)

VIDÉO : Si nous pouvons être pardonnés pour les péchés que nous avons commis, pourquoi est-il si important de ne pas pécher ?

Beaucoup de gens connaissent le principe du pardon. Jésus a donné sa vie pour nous, afin que nous puissions recevoir le pardon du péché. Bien sûr, cela ne nous donne pas l’autorisation de pécher, mais si Jésus est mort à la fois pour les péchés que nous avons déjà commis et pour ceux que nous allons commettre, pourquoi est-il si important de vaincre le péché ?

Nous avons eu l’occasion de nous entretenir avec Milenko, le rédacteur de ChristianismeActif, pour discuter des différents aspects du pardon. Dans le premier épisode de cette série de trois vidéos, nous allons nous pencher sur la raison pour laquelle nous avons besoin du pardon, sur la manière dont fonctionne le pardon, et nous allons également voir pourquoi le sacrifice de Jésus nous concerne directement.

Visionne l’épisode 2 : (Le pardon : les conditions, la moisson, la reconnaissance et l’amour) et l’épisode 3 (Le pardon : une double grâce, une nouvelle création et l’éternité) pour en apprendre davantage au sujet du pardon.
(Transcription audio de cette vidéo en-dessous de l’article)

Pour en apprendre davantage sur le pardon :

Visitez notre page thème au sujet du pardon et de la culpabilité.

https://activechristianity.org/repentance-forgiveness-sins

 

Transcription audio

Kathryn :
Au sein de l’équipe Christianisme Actif, cela fait quelques temps que nous réfléchissons beaucoup au sujet du pardon. Nous avons rencontré notre rédacteur Milenko, pour discuter de certains aspects du pardon dont on ne parle pas toujours. Pour commencer, nous lui avons demandé pourquoi nous avions avant tout besoin du pardon.

Milenko :
En tant qu’êtres humains, nous avons tous commis des péchés. Mais le péché nous sépare en réalité de Dieu. Comme il est écrit en Romains 6, le salaire du péché, c’est la mort. Donc pour rétablir cette relation, et pour obtenir la rédemption, il faut commencer par se faire pardonner des péchés qu’on a commis. Ils seront effacés.

Kathryn :
Car nous avons tous péché.

Milenko :
Oui, en effet, nous avons tous péché, nous sommes tous des pécheurs.

Kathryn :
Mais qu’est-ce que le péché ? Qu’est-ce que cela signifie que nous avons tous péché ?

Milenko :
Le fait de commettre le péché, de faire le péché, signifie que l’on enfreint la volonté de Dieu. Nous allons alors à l’encontre de ce qu’il veut et de ce qu’il a placé dans notre cœur. On pourrait dire que l’égoïsme est un autre mot pour désigner le péché. Car il n’y a que moi qui compte, je veux faire ce que je veux. Lors de la chute originelle, Adam et Eve ont commis le péché en désobéissant à Dieu car ils voulaient faire leur propre volonté, plutôt que ce que Dieu leur avait dit. Et ce péché qu’ils ont commis nous a été transmis. On peut dire que le péché habite en nous. C’est ce à quoi nous sommes tentés. Mais ce n’est pas la même chose que de commettre le péché. Commettre le péché signifie que l’on vit selon ce désir. Cela signifie que je vais consciemment à l’encontre de ce qui est juste, de ce que Dieu me présente comme juste, à travers ma conscience par exemple.

Kathryn :
C’était donc notre intention de pécher ? Nous savions qu’il fallait faire le choix entre le bien et le mal, et nous avons choisi de pécher ?

Milenko :
Oui, je fais ce choix de vouloir faire ma volonté. Cela peut être une décision qui me prend un quart de seconde mais cela suffit. J’ai pris cette décision, et c’est de l’égoïsme.

Kathryn :
Donc avant la venue de Jésus, à l’époque de l’Ancienne Alliance, ils avaient également le pardon des péchés, et ils l’obtenaient par le sacrifice d’animaux. Comment pourrais-tu comparer le pardon des péchés que nous avons aujourd’hui dans la Nouvelle Alliance, par la mort de Jésus, avec celui de l’Ancienne Alliance ?

Milenko :
C’est en effet une très bonne question, car on peut se demander pourquoi on ne pouvait pas tout simplement continuer à sacrifier des animaux ? Le problème avec cela, c’était qu’ils étaient obligés de continuer de pécher. Ils devaient revenir encore et encore, car ils ne cessaient de pécher. Cela ne les aidait pas. Mais Dieu souhaitait qu’ils arrêtent de pêcher et qu’ils fassent sa volonté. C’est pourquoi il leur a donné la loi. Mais ils n’y arrivaient toujours pas, c’était impossible. Alors Dieu a dû trouver une autre solution, et il a décidé d’envoyer son propre fils, Jésus, comme un être humain. Et Jésus a sacrifié sa propre volonté, il n’a jamais dû apporter aucun sacrifice pour s’acquitter de ses péchés, car il n’avait jamais péché. Il était tenté, mais il ne cédait pas au péché. En faisant cela, il a sacrifié sa propre vie, et il est devenu irréprochable.

Dans l’Ancienne Alliance, on voit qu’ils devaient apporter un agneau sans défaut et en parfaite santé. Dans la Nouvelle Alliance, Jésus était ce sacrifice parfait, car il n’a jamais commis de péché. Alors quand il fut crucifié comme un criminel, comme quelqu’un à qui on avait quelque chose à reprocher alors qu’il était irréprochable, il a pris sur lui le salaire du péché qui est la mort. Lui qui n’avait jamais péché prenait sur lui le salaire du péché. Et qui était responsable de cela ? C’était nous, nous qui sommes des pécheurs. Il a payé pour les péchés que nous avons commis. Et c’est là la différence dans la Nouvelle Alliance. Car Jésus n’a jamais péché, même s’il était un être humain. Il a frayé une voie pour nous. Non seulement il nous pardonne, mais il nous a donné la possibilité d’arrêter de pécher, en nous montrant le chemin.

Kathryn :
Et il est venu volontairement.

Milenko :
Oui, c’est justement ce qui est incroyable. Jésus est volontairement devenu un être humain. On peut lire dans Philippiens qu’il était égal avec Dieu, qu’il était dans le Ciel avec Dieu, et il s’est dépouillé lui-même en prenant une forme de serviteur. Il est devenu semblable à un simple homme comme toi et moi. Et il a reçu cette nature humaine avec laquelle il a été tenté en toutes choses comme nous, sans jamais pécher.

Pense au risque qu’il a pris ! Il aurait pu pécher. Et s’il avait fait cela, non seulement il aurait été perdu lui-même, mais l’humanité entière aurait perdu le salut. Mais il a fait cela à cause de nous. Il est volontairement venu, il a reçu une nature comme la nôtre, a été tenté comme nous, et est resté fidèle toute sa vie sans commettre de péché. Et lorsqu’il a été crucifié comme un criminel, il était en réalité un sacrifice irréprochable qui a pu nous racheter de nos péchés.

Kathryn :
Pourquoi a-t-il fait cela pour nous ? Qu’est-ce qui l’a inspiré, ou qu’est-ce qui l’a motivé à faire cela pour nous ?

Milenko :
C’était une seule chose : l’amour. Et c’est à cause du grand amour que Dieu a pour nous qu’il a envoyé son fils. Pense à l’amour énorme qu’il avait pour pouvoir envoyer son fils unique ! Et Jésus nous a tellement aimés qu’il était prêt à faire cela. C’était seulement pour cette raison : parce qu’il nous aime. Ce qu’il nous offre aujourd’hui est un don magnifique, car il nous aime. Et c’est pour cela que nous pouvons le recevoir. Nous ne le méritons pas, mais il fait cela car il nous aime.

Kathryn :
Mais il n’en reste pas moins que nous avons tous péché. Alors comment le fait que Jésus n’ait jamais péché peut-il s’appliquer à moi ?

Milenko :
Oui, c’est un fait : nous avons tous péché. Et comme il est écrit en Romains 6, le salaire du pêché, c’est la mort, voilà ce que nous méritons en réalité. C’est ce que Satan, que l’on appelle aussi l’accusateur, utilise lorsqu’il s’approche de Dieu. Il lui dit : « Cette personne a péché, donne-la-moi. » Il vient à Dieu avec les ordonnances qui nous condamnent, comme il est écrit en Colossiens. Et il a raison. Quand nous avons péché, c’est ce que nous méritons.

Mais maintenant, on pourrait dire que Jésus qui n’a jamais péché, a pris sur lui ce châtiment lorsqu’il a été crucifié et qu’il est mort. Il a même expérimenté la mort spirituelle qu’est la séparation avec Dieu. Il a supplié : « Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? » Il a même expérimenté cela. Il a payé le prix. Et maintenant il est notre avocat. Ainsi, quand Satan vient avec ses accusations contre nous, qu’il tient cet acte d’ordonnances contre nous, Jésus notre avocat s’interpose et dit : « Attends une minute ! J’ai payé le prix ! J’ai payé le prix pour cette personne. Elle n’est pas à toi, elle est à moi ! » C’est incroyable. Réfléchis à cela ! Nous avons un avocat dans le ciel qui a payé le prix pour ce que nous avons fait !

Kathryn :
Mais comment recevons-nous cela ? Est-ce qu’il nous suffit d’y croire et alors c’est à nous ? Ou comment pouvons-nous recevoir cela pour nous-mêmes ?

Milenko :
Il est important de nous rendre compte que nous ne méritons pas cela, nous ne pouvons absolument rien faire pour mériter le pardon. C’est un don gratuit, cela le restera toujours, et c’est uniquement par la grâce que nous le recevons. Nous devons juste l’accepter. Et tous ceux qui croient peuvent le recevoir.