Est-il possible d’être toujours heureux ?

VIDEO : Susi nous partage son témoignage : voici comment nous pouvons être animés d’une joie constante et inébranlable qui ne se laisse pas affecter par ce qui nous environne.

Le bonheur doit forcément reposer sur quelque chose de plus que sur les sentiments d’enthousiasme, car même si tout le monde veut être heureux, personne ne peut se sentir heureux tout le temps. Mais alors qu’est-ce que le vrai bonheur ? Comment pouvons-nous y parvenir ?

Visionne cet interview de Susi qui nous partage ce que le bonheur signifie pour elle et pour quelle raison elle croit qu’il est possible d’être toujours heureux.

(Script audio de cette vidéo à la fin de l’article) 

Script audio : « Est-il possible d’être toujours heureux ? »

Que représente le bonheur pour toi ?

Susi : Pour ma part, le bonheur est étroitement lié à la paix. On ressent également du bonheur lié à des événements, à des choses qui arrivent, à des émotions de joie : et toutes ces choses sont parfois complètement indépendantes de notre volonté. Ce sont des choses qui arrivent autour de nous, et nous y répondons par une réaction de bonheur. Mais il existe une joie plus profonde, une joie qui est constante. Celle-ci provient de la paix que j’ai dans mon cœur. Le fait de savoir que Dieu se soucie de moi, voici ce qui me donne cette paix. Je crois en sa parole, je crois en ses promesses, je sais qu’il prend soin de moi, je sais qu’il a un plan pour moi, je sais qu’il m’a pardonnée et qu’il veut m’aider à accomplir sa volonté. Et ce sont justement cette conviction et cette paix inébranlables dans les circonstances qui me rendent si heureuse lorsque je me couche le soir.

Pour moi, l’autre facteur important du bonheur, c’est la reconnaissance, quelque chose que je choisis également. C’est quelque chose de stable. La reconnaissance n’a pas besoin d’être affectée par mes circonstances. En ce qui me concerne, bien que je sache profiter de mes émotions de joie, bien que je sois très reconnaissante pour les bénédictions de Dieu, pour les gens que j’aime et pour les journées ensoleillées, je ne suis pas dépendante d’une journée ensoleillée pour être heureuse, car la paix qui demeure au-dedans de moi ne peut m’être retirée.

Bien sûr il y a des périodes de deuil, des périodes d’épreuves, des périodes où les choses ne se passent pas comme je le souhaiterais. Je ne ressens aucune exaltation ni aucun sentiment de joie dans ces périodes. Cependant, mon cœur peut rester rempli de paix et de reconnaissance. Et cela me donne une joie constante qui n’est pas affectée par l’épreuve, par la circonstance ou le conflit que je traverse. Je pense que chaque être humain traverse des périodes où les émotions de joie ne sont pas présentes. « Choisir le bonheur » ne veut pas dire que je peux choisir mes émotions, mais cela signifie que je peux retenir fermement ma confiance en Dieu et en sa parole, et au-travers de cette paix, je ressens un bonheur qui est plus profond.

La reconnaissance est le chemin vers le bonheur. C’est une véritable voie pour moi.

La reconnaissance est souvent un choix à faire. On ne choisit pas toujours la manière dont les choses se passent. Cependant on peut choisir la manière dont on réagit. Et pour moi, la reconnaissance est devenue la solution. C’est la clé. Je vois par exemple que je me retrouve dans une situation qui m’importune. Peut-être que ce sont des personnes avec qui je ne m’entends pas très bien, ou alors je me retrouve séparée de personnes que j’apprécie beaucoup. Je peux alors choisir la manière dont je veux réagir. Je suis tellement reconnaissante d’avoir pu apprendre à remercier Dieu dans ces situations pour ce qu’il accomplit en moins et parce que je peux me reposer entre ses mains. Je peux accomplir sa volonté de tout mon cœur ! Et lorsque je fais cela, je parviens au bonheur.

Je crois qu’il est possible d´être toujours heureux

Je crois qu’il est possible d’être toujours heureux quand j’assimile le bonheur à cette paix et à ce bonheur. Parce que c’est une détermination dans mon propre cœur. Et cela ne dépend en rien de mes circonstances. Il n’est donc pas possible de toujours être superficiellement heureux et enthousiaste. Il y a des jours sombres où nous sommes mis à l’épreuve. Le « mauvais jour » est une expression que nous pouvons lire dans la Parole de Dieu. Mais cela ne veut pas dire que je dois sortir du repos ou de la joie dans ma confiance en Dieu.

Plus je prends conscience des choses qui peuvent me ravir mon bonheur, plus je réalise que mon bonheur peut croître. Les pensées de plainte, le fait de se comparer aux autres, le mécontentement, la peur, l’anxiété, ce sont là les pensées qui me viennent naturellement mais qui me dérobent ma joie. Ainsi, en étant préparée et armée de la Parole de Dieu, en priant dans mes pensées, en étant consciente que ces choses vont arriver, je peux les affronter et y résister ! Ainsi je garde ma joie. Il est donc toujours possible de rester joyeux. Je peux toujours me réjouir. Mais je dois être vigilante et alerte à l’égard de ces pensées qui veulent me dérober ma joie.

Je trouve ce bonheur inébranlable lorsque je choisis simplement de croire que la Parole de Dieu est vraie pour moi

Lorsque je crois qu’il m’aime sans conditions ; je crois qu’il a des plans pour moi. Ces plans ne sont pas compliqués. Je dois simplement faire ce que je pense être le mieux d’après la lumière que j’ai, dans la situation qui se présente à moi. Je ressens alors une paix lorsque je me couche le soir, et je sais que Dieu est pour moi. Il me suit de près, il s’intéresse à moi. Et cette paix a plus de valeur que tous les sentiments de la terre. Donc même si j’ai le sentiment qu’actuellement les choses vont contre moi et qu’il y a beaucoup de choses à apprendre, beaucoup d’épreuves à endurer, et de nombreuses situations à gérer, particulièrement lorsque l’on est très jeune, je peux garder cette foi et cette paix au plus profond de mon cœur.