Passer directement au contenu

Marie et Elisabeth : Une vraie communion

Marie et Elisabeth avaient une relation pleine d’amour, sans aucune trace de jalousie. Voici une histoire biblique qui inspire la réflexion et qui est un exemple lumineux pour nous tous !
Mary and Elizabeth in the Bible: An exceptional relationship.

Marie et Elisabeth : Une relation exceptionnelle

Si nous lisons attentivement ce qui est écrit dans Luc 1, au sujet de Marie et d’Elisabeth, nous découvrons que c’étaient deux femmes d’une piété exceptionnelle et que leur relation était noble et pleine d’amour, un exemple lumineux pour toutes les générations à venir.

Quand Marie reçut la nouvelle de la grâce qui allait lui être accordée, elle s’en alla en hâte (Luc 1, 39) partager sa joie avec Elisabeth.

La façon dont Elisabeth a accueilli la nouvelle témoigne de sa pureté de cœur. Elisabeth avait aussi obtenu grâce aux yeux de Dieu, car elle allait aussi donner naissance à un fils au sujet duquel de grandes choses avaient été dites. Marie, avait quant à elle reçue une plus grande grâce car elle allait donner naissance au Sauveur du monde; Jésus-Christ. Nous pouvons dire que Marie était plus grande qu’Elisabeth. S’il y avait eu un soupçon de jalousie dans le cœur d’Elisabeth, elle ne se serait pas réjouie en entendant l’annonce de Marie. Elle aurait aussi sûrement douté de la véracité de cette annonce. Pourtant, elle a tout de suite cru, et elle s’est immensément réjouie de ce que Marie avait reçu plus qu’elle.

Elle n’a pas simplement répondu qu’elle était heureuse, très heureuse ou encore incroyablement heureuse de savoir cela, mais elle s’écria d’une voix forte : « Tu es bénie entre les femmes [et au-dessus de moi] » Elle se réjouissait tellement de la grâce qui avait été donnée à Marie et de l’honneur qui lui avait été fait de la part de Dieu, qu’à ce moment même, l’enfant a tressailli d’allégresse dans son sein. (Luc 1, 44) C’est un exemple exceptionnel qui montre à quel point un cœur peut être libre de la jalousie.

Marie est restée auprès d’Elisabeth environ trois mois avant de rentrer chez elle. Quelle rencontre ! Ça c’était de l’amour fraternel ! Les quelques mots qu’elles échangèrent au cours des premières minutes qu’elles passèrent ensemble (et qui sont répétés dans Luc 1) sont précieux. C’est l’essence même du « Sermon sur la montagne » que Marie cite (bien avant la naissance même de Jésus). Imagine tout ce qui pouvait habiter dans leurs cœurs ! Imagine tout ce qu’elles ont pu tirer des bons trésors de leur cœur pendant ces 90 jours !

Quel amour régnait entre elles ! Quel devait être la sincérité de leur amour pour Dieu ! Elles se réjouissaient ensemble des fils qu’elles allaient engendrer ! Quel intérêt passionné elles devaient avoir pour la crainte de Dieu et pour le salut de l’humanité ! Elles allaient toutes deux recevoir un fils, et ces enfants allaient devenir des instruments indispensables au salut.

Jésus et Jean-Baptiste : Une autre relation exceptionnelle

La relation entre ces deux mères était exceptionnellement bénie, et il en allait exactement de même entre leurs deux fils, entre Jésus et Jean-Baptiste. Elisabeth était libre de la jalousie et il en allait de même avec son fils, car il dit : « Moi, je vous baptise d’eau; mais il vient, celui qui est plus puissant que moi, et je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Lui, il vous baptisera du Saint-Esprit et de feu. » Luc 3; 16. Il dit également : « Celui à qui appartient l’épouse, c’est l’époux; mais l’ami de l’époux, qui se tient là et qui l’entend, éprouve une grande joie à cause de la voix de l’époux: aussi cette joie, qui est la mienne, est parfaite. Il faut qu’il croisse, et que je diminue. » Jean 3, 29-30.

Timothée a hérité de la foi de sa mère et de sa grand-mère. (2 Timothée 1, 5) et Jean-Baptiste a « hérité » de sa mère Elisabeth d’un cœur exempt de jalousie. Quelle bénédiction de recevoir un tel héritage.

Qu’elles sont précieuses, les âmes qui craignent Dieu et qui sont entières de cœur. Cela a une répercussion de génération en génération, jusqu’à la millième génération ! (Exode 20, 6)

Que Dieu soit loué pour Marie et Elisabeth ! Qu’il y ait beaucoup d’autres personnes semblables !

 

Cet article a été traduit du norvégien et il a été initialement publié sous le titre « Marie et Elisabeth : leur relation mutuelle » dans le périodique «Skjulte Skatter » (Trésors cachés) en Novembre 1932.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag


Image ©
www.LumoProject.com de http://www.freebibleimages.org/ 

Si vous avez aimé cet article, les articles de Elias Aslaksen vous intéresseront sans doute. Vous pouvez également en apprendre davantage sur notre page thème à propos des hommes dans la Bible ainsi que dans les articles sélectionnés pour vous ci-dessous : 

Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent

Les fondamentaux

Découvre comment la parole de Dieu te lance un défi et te permet de vivre à 100% selon sa volonté, pour que tu ne sois plus obligé de tomber dans le péché, et pour que tu puisses vivre une vie de victoire.

Télécharger le e-book gratuitement

Etre chrétien

Le fait d’être chrétien renferme une vie beaucoup plus profonde que de simplement demander à Jésus d’entrer dans notre cœur et de croire au pardon des péchés. C’est une vie de développement et de croissance dans les vertus de Christ. Cette brochure présente très simplement et clairement les fondamentaux d’une vie de chrétien.

Suivez-nous