Le pardon des péchés

L’œuvre de Jésus

Tous ceux qui saisissent la foi en Jésus et qui lui demandent de leur pardonner leurs péchés parce qu’ils regrettent ce qu’ils ont fait et se repentent, reçoivent par grâce un pardon immérité. Il n’est rien exigé de nous pour que nous recevions le pardon des péchés. Nous voyons cela clairement lorsque Jésus ouvrit le paradis pour le brigand qui s’était repenti sur la croix : « Aujourd’hui tu seras avec moi dans le Paradis. » Voilà l’amour infini de Dieu pour nous : il nous a donné son Fils bien-aimé, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas mais qu’il ait la vie éternelle.

« … justice de Dieu par la foi en Jésus-Christ pour tous ceux qui croient. Il n’y a point de distinction. Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu ; et ils sont gratuitement justifiés par sa grâce, par le moyen de la rédemption qui est en Jésus-Christ. »  … » Romains 3, 21-24.

Jésus a porté notre péché et le péché du monde entier, tant sur son corps que dans son corps. Lorsqu’il est mort sur la croix, lui juste pour les injustes, il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient, ou la lettre d’accusation, ou la condamnation qui frappait celui qui enfreignait la loi. « Le salaire du péché, c’est la mort » (Romains 6, 23) et Satan utilisait cela pour accuser les hommes devant Dieu. Mais maintenant, il n’y avait plus de sujet d’accusation – Jésus avait anéanti le pouvoir du diable en vainquant tout le péché qui était entré dans le monde lors de la Chute. La dette du péché avait été payée. Le diable n’a jamais réussi à confondre ou à tromper Jésus pour qu’il fasse sa propre volonté. Au contraire, par l’aide de Dieu, par la force et la grâce qui viennent d’en-haut, il a vaincu à chaque fois. Cette œuvre a eu lieu dans son corps, dans sa chair et ainsi il a obtenu tout pouvoir sur la mort. Par cette œuvre, nous avons aussi la possibilité de recevoir le pardon pour tous les péchés que nous avons pu commettre.

Paul exprime cela de la manière suivante : « Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant sur la croix » Colossiens 2, 13-14.

Ceux qui commettaient le péché dans l’Ancienne Alliance étaient coupables selon la loi et punis, certains d’entre eux étaient même condamnés à mort. Il fallait toujours offrir des sacrifices pour les péchés qu’ils avaient commis, mais ces sacrifices n’ôtaient pas leur péché. (Hébreux 10, 14) Cependant, Jésus, le Fils bien-aimé de Dieu, a porté lui-même tous les péchés du monde en son corps ; on peut dire qu’il s’est chargé de toute la punition pour tous les péchés qui avaient été commis par le passé. Contrairement aux hommes qui l’ont précédé, il n’a pas cédé à la tentation, mais dans la force de l’Esprit éternel qui était avec lui, il a vaincu tout le péché qui était entré dans le monde lors de la Chute et qui était la cause-même de toutes les chutes qui ont suivi. De cette manière, il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient ! C’est incroyablement grand ! Cela signifie que je peux avoir part à la vie de Jésus sans avoir accompli toute une quantité de bonnes œuvres pour le mériter – nous sommes sauvés par grâce !

C’est pourquoi chacun peut recevoir le pardon pour tous les péchés qu’il a commis, et cela par une grâce imméritée ; mais si nous voulons entrer dans une vie de disciple, il faut que nous respections certaines conditions claires. Pierre dit : « Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur. » Actes 3, 19. Le résultat d’une conversion radicale doit être que nous nous détournons de notre ancienne vie où nous servions le péché et où notre esprit recherchait les choses du monde. Il faut que nous nous engagions sur un nouveau chemin, sur lequel nous recherchons Dieu et les choses célestes. Nous ne pouvons pas continuer à commettre le péché en cachette. Lorsque Jésus rencontra Paul sur le chemin de Damas, il lui dit : « … afin que tu leur ouvres les yeux, pour qu’ils passent des ténèbres à la lumière et de la puissance de Satan à Dieu, pour qu’ils reçoivent, par la foi en moi, le pardon des péchés et l’héritage avec les sanctifiés. » Actes 26, 16-18.

Si nous confessons nos péchés, il est fidèle et juste pour pardonner nos péchés et nous purifier de toute injustice. Il est important de comprendre que le pardon des péchés n’est pas le but final d’un disciple, mais que c’est plutôt le commencement d’une nouvelle vie, une vie que nous pouvons vivre sans commettre de péché ! Paul décrit ce développement glorieux de la manière suivante : « Mais maintenant, étant affranchis du péché et devenus esclaves de Dieu, vous avez pour fruit la sanctification (trad. norv.) et pour fin la vie éternelle. » Romains 6, 22. Avoir part à la sanctification signifie que nous avons de plus en plus part à la nature de Dieu.

« La mer de l’oubli »

En Esaïe, nous lisons ce que Dieu dit à propos de l’avenir : « Ne pensez plus aux évènements passés, et ne considérez plus ce qui est ancien. Voici, je vais faire une chose nouvelle, sur le point d’arriver : Ne la connaîtrez-vous donc pas ? Je mettrai un chemin dans le désert, et des fleuves dans la solitude. (…) C’est moi, moi qui efface tes transgressions pour l’amour de moi, et je ne me souviendrai plus de tes péchés. » Esaïe 43, 18-19, 25.

Lorsque nous avons demandé le pardon de nos péchés à Dieu et que nous sommes fermement résolus à ne plus recommencer, Dieu efface la transgression et ne s’en souvient plus.

« Il aura encore compassion de nous. Il mettra sous ses pieds nos iniquités ; tu jetteras au fond de la mer tous leurs péchés. » Michée 7, 19

Dieu jette au fond de cette « mer » tous les péchés que nous avons commis et pour lesquels nous avons demandé pardon. Si nous avons péché envers d’autres personnes et que nous leur avons causé du tort, nous devons mettre ces choses en ordre, dans la mesure du possible. Cependant, nous devons aussi jeter dans la mer de l’oubli les péchés que les autres ont commis envers nous. Tout comme Dieu, nous devons être capables de pardonner notre prochain pour les péchés et les injustices qu’il pourrait avoir commis envers nous.

Nous devons pardonner

Jésus a enseigné à ses disciples qu’ils devaient prier, et le verset suivant vient de la prière communément appelée le « Notre Père » : « Pardonne-nous nos offenses, comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés. » Matthieu 6, 12.

Il y a cependant une condition claire pour recevoir le pardon des péchés : il faut que nous pardonnions le péché et l’injustice que – selon nous – les autres ont commis à notre égard. Nous voyons que Jésus souligne cela fortement dans le « Notre Père » qu’il enseigne à ses disciples.

Lis aussi Matthieu 18, 25-35. Nous voyons ici la manière dont Jésus perçoit le pardon. Si Dieu nous pardonne, nous sommes tenus de pardonner à notre frère. Si notre esprit ne veut pas pardonner, nous cessons de servir de Dieu et Satan gagne du terrain. Si nous sommes incapables de pardonner et que nous commençons à haïr notre frère, nous demeurons dans la mort et n’avons aucun avenir. Jean dit que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons les frères. (1 Jean 3, 14) C’est là qu’est notre avenir !

1

Qu’est-ce qu’est le péché ?

Nous savons que nous sommes tous des pécheurs et que nous avons besoin d’être sauvés de nos péchés. Mais quelle est la définition du péché ?

Lire la suite
2

Le pardon des péchés

Le pardon des péchés est l’un des plus grands cadeaux qui soient. C’est le commencement de la vie chrétienne, un des résultats de l’œuvre de Jésus. Que renferme donc le pardon des péchés, comment le recevons-nous et que se passe-t-il après que nous l’avons reçu ?

Lire la suite
3

Qu’est-ce que la conscience ? Comment puis-je faire face aux sentiments de culpabilité ?

Comment puis-je être sûr de ce qui est bien et de ce qui est mal ? Et que dois-je faire de ces sentiments de culpabilité ?

Lire la suite
4

Quelle est la différence entre le fait d’avoir du péché et de commettre du péché ?

Jean écrit que nous avons tous du péché, mais que ceux qui commettent du péché n’ont pas vu Dieu et ne l’ont pas connu (1 Jean 1, 8 ; 1 Jean 3, 6)

Lire la suite
5

Quelle est la différence entre la tentation et le péché ?

Y-a-t-il réellement une différence entre la tentation et le péché ?

Lire la suite
6

Comment vaincre le péché ?

La Parole de Dieu parle d’être « plus que vainqueur » face au péché. Mais comment peut-on l’être ?

Lire la suite