Passer directement au contenu

Vaincre le péché

Les Ecritures ne laissent pas aucune place à l’ambiguïté quant à la victoire sur le péché. Il est entièrement possible de parvenir à une vie de victoire sur le péché, et nous ne sommes absolument pas obligés de vivre une vie dans le péché. Personne n’a besoin d’être esclave du péché.
1

Qu’est-ce qu’est le péché ?

Nous savons que nous sommes tous des pécheurs et que nous avons besoin d’être sauvés de nos péchés. Mais quelle est la définition du péché ?

Lire plus
2

Le pardon des péchés

Le pardon des péchés est l’un des plus grands cadeaux qui soient. C’est le commencement de la vie chrétienne, un des résultats de l’œuvre de Jésus. Que renferme donc le pardon des péchés, comment le recevons-nous et que se passe-t-il après que nous l’avons reçu ?

Lire plus
3

Qu’est-ce que la conscience ? Comment puis-je faire face aux sentiments de culpabilité ?

Comment puis-je être sûr de ce qui est bien et de ce qui est mal ? Et que dois-je faire de ces sentiments de culpabilité ?

Lire plus
4

Quelle est la différence entre le fait d’avoir du péché et de commettre du péché ?

Jean écrit que nous avons tous du péché, mais que ceux qui commettent du péché n’ont pas vu Dieu et ne l’ont pas connu (1 Jean 1, 8 ; 1 Jean 3, 6)

Lire plus
5

Quelle est la différence entre la tentation et le péché ?

Y-a-t-il réellement une différence entre la tentation et le péché ?

Lire plus
6

Comment vaincre le péché ?

La Parole de Dieu parle d’être « plus que vainqueur » face au péché. Mais comment peut-on l’être ?

Lire plus

Questions fréquentes

Oui ! Bien que nous ayons une nature pécheresse, nous ne sommes pas obligés de commettre le péché ! Si nous sommes prêts à renoncer à notre propre volonté et à choisir celle de Dieu à la place, nous pouvons vaincre tout le péché qui habite en nous par la force du Saint-Esprit. Pour en savoir plus, clique ici.

Après la chute, tous les hommes ont hérité du péché dans la chair. Ils n’en sont pas coupables, mais ils ont tous reçu une tendance ou un penchant à suivre leur propre volonté plutôt que celle de Dieu. La Bible emploie plusieurs termes pour décrire cette tendance : le péché dans la chair, le corps du péché, la loi du péché, les passions et les désirs etc. Paul écrit en Romains 7, 18 : « Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair. » Il décrit ici la tendance au péché dont nous avons tous hérité. Pour en savoir plus, clique ici.

Non, une tentation est une mise à l’épreuve de ma foi. Je commets le péché seulement lorsque mon entendement est d’accord avec le désir de pécher et que je choisis de céder à la tentation. Le péché ne peut pas être conçu sans que je sois d’accord avec lui. Pour en savoir plus, clique ici.

C’est lorsque j’agis, parle ou pense d’une manière qui va à l’encontre de la volonté de Dieu, mais sans que j’en sois conscient sur le moment. Puisque je n’étais pas conscient de ces penchants jusque-là, je ne suis pas coupable. Dieu ne me condamnera pas pour le péché dont je ne suis pas conscient. Toutefois, ces actes peuvent parvenir plus tard à ma conscience, et il faut alors que j’en fasse quelque chose (mon esprit conscient devra les juger et les rejeter). Pour en savoir plus, clique ici.

Nous pouvons vaincre le péché grâce à Jésus-Christ, notre précurseur. Il a frayé un chemin au-travers de la chair pour que nous puissions le suivre. « Et c’est à cela que vous avez été appelés, parce que Christ aussi a souffert pour vous, vous laissant un exemple, afin que vous suiviez ses traces. Lui qui n’a point commis de péché, et dans la bouche duquel il ne s’est point trouvé de fraude. » 1 Pierre 2, 21-22.

Une vie de victoire sur le péché est entièrement possible par la force du Saint-Esprit que Dieu a envoyé après le départ de Jésus. Le Saint-Esprit nous aide à marcher dans les traces de Jésus, et il nous donne la force de vaincre les mêmes difficultés que Jésus a rencontrées ! Pour en savoir plus, clique ici.

A chaque fois que nous mettons notre propre volonté à mort (comme Jésus l’a fait), nous devenons de plus en plus semblables à lui ! La vie de Jésus est manifestée dans nos corps ; nous avons alors part à sa nature divine ! (2 Pierre 1, 3-4) Notre propre nature égoïste et pécheresse fait place à « l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi » (Galates 5, 22) Il n’existe pas de meilleur développement possible. Pour en savoir plus, clique ici.

Suivez-nous