La troisième croix : nous charger chaque jour de notre croix en tant que disciples

En nous chargeant de la seconde croix, nous cessons de servir le péché avec notre entendement. Il faut que cette croix agisse en nous si nous voulons recevoir la grâce de vivre une vie cachée avec Christ en Dieu, qui devient une réalité grâce à la troisième croix. (Colossiens 3, 3-4) Lorsque la seconde croix agit, le Saint-Esprit vient à nous et il inscrit des lois et des commandements dans notre cœur et notre esprit – des lois qui nous affranchissent de notre propre volonté, des lois qui vont bien au-delà des œuvres manifestes de la chair. (Galates 5, 19-21)

En obéissant à l´Esprit, nous nous chargeons de la troisième croix, qui est la croix dont Jésus parle dans Matthieu 16, 24 et Luc 9, 23. « Si quelqu’un veut venir après moi, qu’il renonce à lui-même, qu’il se charge chaque jour de sa croix, et qu’il me suive. » Luc 9, 23. L´exhortation de Jésus entraîne un salut profond, qui va bien plus loin que le pardon pour les péchés commis (la première croix), et le renoncement au péché manifeste (la seconde croix). Il s´agit d´une véritable vie de disciple. Par cette croix, nous sommes participants de Christ, lui qui est la sagesse de Dieu, et le résultat est que nous sommes rendus conformes à l´image de Jésus. (1 Corinthiens 1, 21-25 ; Philippiens 3, 7-11)

Paul écrit que nous trouvons dans nos membres la loi du péché qui s’oppose à la volonté de Dieu. (Romains 7, 22-23) Cette tendance au péché est aussi appelée « péché dans la chair » ou « ma volonté » et elle habite aussi chez un croyant converti qui a reçu le pardon, et qui a cessé de commettre le péché manifeste. C´est ce que Jean veut dire lorsqu’il dit que nous avons tous du péché. (1 Jean 1, 8) Paul, qui était disposé à suivre Christ, a trouvé que cette loi agissait dans ses membres, et il s’est écrié : « Misérable que je suis ! Qui me délivrera du corps de cette mort ? » Romains 7, 24. Immédiatement après, il donne la réponse : « Grâces soient rendues à Dieu par Jésus Christ notre Seigneur ! … Ainsi donc, moi-même, je suis par l’entendement esclave de la loi de Dieu, et je suis par la chair esclave de la loi du péché. » Romains 7, 25. Nous trouvons la réponse en observant comment Jésus a agi.

Notre « propre volonté » (ou propre vie) est le péché dans la chair dont nous avons tous hérité. En tant qu´homme, Jésus a aussi hérité de cette propre volonté, et il était tenté, mais depuis le départ, il était fermement résolu : « Que ma volonté ne se fasse pas, mais la tienne ! » (Luc 22, 42 ; Hébreux 4, 15 ; Hébreux 10, 5-7) Il a dû apprendre l´obéissance car il avait aussi une nature humaine. (Hébreux 5, 7-8) L´Esprit de Dieu a dévoilé le péché dans sa chair, et Jésus a accepté ce jugement. De cette manière, le péché a été condamné dans la chair de Jésus, et il a frayé une voie que tous les disciples peuvent suivre, que nous pouvons appeler le chemin de la croix. (Romains 8, 3-4, Hébreux 5, 7-8, 1 Pierre 4, 1-2)

Jésus dit comment accomplir cela lorsqu´il dit qu´un disciple doit « se charger de sa croix » et le suivre. (Luc 9, 23) Ici Jésus ne fait pas référence à la première croix, la croix du Calvaire, sur laquelle nous ne pouvons pas le suivre comme sacrifice pour les péchés des autres, ni la seconde croix, où on se dépouille du péché manifeste, car Jésus n´a jamais commis de péché et n´a pas eu besoin de se dépouiller du péché. La croix à laquelle Jésus fait référence est la troisième croix, une « croix intérieure » métaphorique dont il s´est lui-même servi chaque jour de sa vie sur terre. C´est sur cette croix que tout le péché dans sa chair fut « crucifié » lorsqu´il recevait son jugement. Ce renoncement à soi-même entrainait des souffrances dans sa chair, mais il a apporté la mort au péché, afin que la tendance au péché ne soit jamais transformée en péché réel, que ce soit en pensées, paroles ou actions. Ce jugement avait lieu chaque jour, jusqu´à ce que tout le péché dans la chair de Jésus fut condamné, et qu´il put s’écrier : « Tout est accompli ! » lorsqu´il fut crucifié sur le Calvaire. (Jean 19, 30) C´est pourquoi il exhortait ses disciples à le suivre en se chargeant de leur croix et en haïssant leur propre vie (ou propre volonté). (Luc 14, 26-27)

« Ainsi donc, Christ ayant souffert dans la chair, vous aussi armez-vous de la même pensée. Car celui qui a souffert dans la chair en a fini avec le péché. » 1 Pierre 4, 1.
Pierre écrit que nous devons nous armer de la même pensée que celle qui était en Christ. En nous chargeant chaque jour de notre croix comme Jésus l’a fait, et par la révélation du Saint-Esprit, que Dieu nous a envoyé après que Jésus eut vaincu tout le péché dans sa chair, toute sa propre volonté, le Saint-Esprit peut continuellement nous montrer de nouveaux domaines dans notre nature humaine, dans notre chair, qui doivent être purifiés. Notre vieille nature est progressivement remplacée par les vertus de Christ, et nous devenons de plus en plus sensibles à la volonté et la voix de Dieu. En nous chargeant quotidiennement de notre croix, notre esprit humain est affranchi de la chair par le sang de Christ, et il est notre force motrice dans cette nouvelle création par le Saint-Esprit.
Il est possible d´avoir la victoire sur les convoitises de la chair, d´avoir une bonne conscience et de vivre une vie en apparence respectable, mais tant que nous ne nous chargeons pas de notre croix chaque jour, cela reste terrestre. Le progrès spirituel n´est possible que si nous nous chargeons de notre croix et que nous mettons à mort notre propre volonté, le péché qui habite dans notre chair. La parole de Dieu sépare âme et esprit. (Hébreux 4, 12) Quand cela se produit, nous entrons dans un salut et une transformation plus profonds de notre être intérieur tout entier, pour être rendus semblables à l´image de Dieu. Cette croix nous permet de cesser de réagir de manière terrestre, humaine, avec nos sentiments, de devenir de plus en plus spirituels et d´être participants de la nature divine !
Jésus fut le premier à marcher sur ce chemin de la croix, et il nous invite à devenir ses disciples et à le suivre sur la même voie. La mort au péché qu’il a utilisée est désormais quelque chose que nous pouvons expérimenter. « … portant toujours avec nous dans notre corps la mort de Jésus, afin que la vie de Jésus soit aussi manifestée dans notre corps. » 2 Corinthiens 4, 10. Lorsque la « mort de Christ » agit, la sagesse et la compréhension qui sont de ce monde et qui viennent d´en bas – qui consiste à nous élever nous-mêmes – sont réduites à néant. Notre gloire et notre honneur humains selon ce monde disparaissent aux yeux des hommes, car la sagesse de ce monde est de vouloir être quelque chose et avoir un nom. (Galates 6, 14 ; 1 Corinthiens 1, 19) Mais cette croix nous affranchit de ce monde, tandis que la vie de Christ augmente dans notre vie. Au travers de la croix, nous sommes préparés à devenir l´épouse de Christ, la nouvelle Jérusalem qui descend du ciel. (Apocalypse 21) Ceux qui sont terrestres restent sur la terre, mais ceux qui vainquent en se chargeant chaque jour de leur croix, recherchent la perfection (Philippiens 3, 12-14) et ils portent l´image du céleste – ils deviennent célestes comme Jésus est céleste, et ils recevront un corps qui sera semblable à son corps glorifié. (Philippiens 3, 17-21)

1

Le message de la croix : Introduction

La croix est l´un des symboles du christianisme les plus connus, mais sa signification va bien au-delà de la croix du Calvaire.

Lire la suite
2

Qu´est-ce que « la croix ? »

Les Ecritures parlent en réalité de trois croix.

Lire la suite
3

La première croix : la croix du Calvaire

C´est la croix qui mène au pardon des péchés.

Lire la suite
4

La seconde croix : crucifier le vieil homme et la chair avec ses passions et ses convoitises

Cette « crucifixion » est nécessaire si nous voulons devenir des disciples.

Lire la suite
5

La troisième croix : nous charger chaque jour de notre croix en tant que disciples

Avec la troisième croix, tout notre être intérieur peut être transformé à l´image de Christ.

Lire la suite
6

Que se passe-t-il lorsque nous nous chargeons de notre croix ?

Un avenir glorieux dans la connaissance de Christ.

Lire la suite