La première croix : la croix du Calvaire

La « première croix » est la croix du Calvaire, sur laquelle Jésus a subi la mort physique. (Luc 23, 33-43) Il est possible pour tous les hommes d´obtenir le pardon de leurs péchés par la mort de Jésus sur le Calvaire.

En Colossiens 2, 13-15, Paul fait référence à « l´acte des ordonnances ». C´était la loi donnée par Moïse, qui instituait la volonté de Dieu pour son peuple, fixant les exigences et les récompenses pour ceux qui obéissaient, et la punition pour ceux qui ne gardaient par les ordonnances. La principale ordonnance déclarait que la mort est le salaire du péché, (Romains 6, 23) donc les pécheurs étaient sous le coup d’une sentence de mort, une mort physique, et chose bien plus importante encore, une mort spirituelle, qui était une séparation d’avec Dieu. Puisque tous les hommes avaient péché, tous étaient sous ce jugement.

Satan se servait de cela pour accuser les hommes, car personne ne pouvait respecter la loi entièrement, particulièrement le commandement : « Tu ne convoiteras point. » (Exode 20, 17) La convoitise, ou le désir étant caché, la loi était impuissante, elle ne pouvait pas le contrôler, car elle ne pouvait agir que lorsque le péché se manifestait hors du corps. (Romains 8, 3-4) Satan utilisait ces lois, ou « l´acte des ordonnances » pour accuser les hommes devant Dieu et exiger qu´ils lui soient livrés.

Il existait une condition selon laquelle les hommes pouvaient obtenir le pardon en sacrifiant un animal sans défaut, et le sang de ce sacrifice était offert comme preuve que la dette avait été payée. Cependant, ces sacrifices ne pouvaient pas enlever la racine du péché, les convoitises ou le péché dans la chair, et ils devaient par conséquent être répétés année après année. (Hébreux 10, 1-4)

Jésus Christ, le Fils de Dieu, s´est revêtu de la même chair et du même sang que nous, ce qui signifie qu´il était dans la même position que toute l´humanité, avec le péché dans la chair dont tous les hommes ont hérité lors de la Chute originelle. En tant qu´être humain, Jésus était tenté à avoir des pensées et des désirs pécheurs, tout comme nous. Cependant, la différence fondamentale est que même si Jésus avait du péché (1 Jean 1, 8 ; Romains 7, 18), il n´a jamais cédé à la tentation, et ainsi il n´a jamais commis de péché. (Hébreux 4, 15) Jésus n´a jamais enfreint la loi, pas même la loi qui disait que nous ne devons pas convoiter. Au lieu de cela, en renonçant à ces convoitises et ces désirs à chaque fois qu´ils se manifestaient dans sa chair – en refusant d´être d’accord avec ces tentations – il a mis à mort tout le péché dans la chair. Tout le péché dans la nature humaine déchue dont Jésus s´est revêtu lorsqu´il est venu sur terre, fut conquis et vaincu dans son corps mortel. Jésus s´est offert lui-même, il a offert sa propre volonté en sacrifice chaque fois qu´il était tenté, et il a ainsi permis à Dieu de condamner le péché dans sa chair. (Romains 8, 3-4)

Accusé à tort d´hérésie, il fut crucifié comme un criminel, quand bien même il était irréprochable. La mort physique était en réalité le sacrifice ultime, car il s´est chargé de la condamnation qui frappait les péchés du monde entier, et il en a payé le prix par sa mort.

« Vous qui étiez morts par vos offenses et par l’incirconcision de votre chair, il vous a rendus à la vie avec lui, en nous faisant grâce pour toutes nos offenses ; il a effacé l’acte dont les ordonnances nous condamnaient et qui subsistait contre nous, et il l’a détruit en le clouant à la croix. » Colossiens 2, 13-14.

Satan n´avait désormais plus d´accusation à porter contre ceux qui croient en Jésus. La dette du péché avait été payée. Jésus était irréprochable, un sacrifice sans tache, et grâce à lui, nous tous qui sommes pécheurs pouvons obtenir le pardon de nos péchés. (1 Pierre 3, 18) En aucun cas cela n´est dû à un quelconque mérite de notre part, car nous ne sommes sauvés que par grâce.

Il y avait désormais un Homme qui avait entièrement accompli les justes préceptes de la loi, prouvant que cela est possible pour tous les hommes. (Romains 8, 1-4 ; Apocalypse 12, 10-11 ; Actes 26, 18) Du fait que Jésus avait vaincu le péché, la mort ne pouvait pas le retenir et il est ressuscité le jour de Pâques, après avoir pris à Satan les clés de la mort et du séjour des morts. (Hébreux 2, 14-15 ; Apocalypse 1, 18) Le temps de Satan comme accusateur devant Dieu a pris fin, mais il continue à rôder sur la terre dans une grande colère, cherchant qui il dévorera. (1 Pierre 5, 8) Il nous murmure des mensonges et nous accuse de péchés pour lesquels nous avons été pardonnés, mais puisque Jésus a payé la dette du péché, ceux qui croient en lui peuvent désormais résister au diable et à ses mensonges, et il fuira loin d´eux. (Jacques 4, 7)

Au travers de la croix du Calvaire, nous qui auparavant étions des pécheurs, avons la grâce de partir sur une bonne base, sur le nouveau chemin vivant que Jésus a ouvert pour que nous le suivions. Au travers du sang de Jésus, tous les péchés que nous avons commis et que nous nous sommes résolus à ne plus commettre, nous ont été pardonnés par Dieu. Nous avons maintenant un chemin pour retourner à Dieu par Jésus Christ. Le fait d’être réconcilié avec Dieu n´est pas l´aboutissement d´une vie de chrétien, mais le commencement d´une nouvelle vie !

Pour en savoir plus sur cette vie passionnante sur le « chemin de la croix », parcourez les autres articles de cette série !

Glossaire
1. Le péché dans la chair : La nature humaine pécheresse dont tous les hommes ont hérité depuis la Chute. Cela signifie qu´en tant qu´êtres humains, nous sommes naturellement tentés par nos pensées et désirs pécheurs. Les termes « péché originel » ou « péché qui habite en nous » sont aussi souvent utilisés pour désigner le péché dans la chair.
2. Avoir du péché : « Avoir du péché » signifie avoir du péché dans la chair (voir ci-dessus). Jean dit que nous avons tous du péché (1 Jean 1, 8) et Paul écrit que rien de bon n´habite dans notre chair. (Romains 7, 18) Cependant, avoir du péché est totalement diffèrent du fait de commettre le péché.
3. Commettre le péché : Commettre le péché consiste à faire consciemment quelque chose que tu sais aller à l´encontre de la volonté de Dieu et de ses lois. C´est lorsque tu es tenté à avoir une pensée pécheresse qui se manifeste à cause du péché dans la chair, et que tu laisses cette pensée agir en toi, tout en sachant parfaitement que cela n´est pas agréable à Dieu. (Jacques 1, 14-15) Cette « action » peut se manifester en paroles, en actions ou même en pensées.
4. Mettre le péché à mort : Mettre le péché à mort ou faire mourir le péché correspond à l´action de renoncer à la pensée ou la tendance au péché qui se manifeste dans la chair et de refuser de la laisser exister. La convoitise du péché n´est pas seulement supprimée, mais en réalité elle meurt. (Romains 8, 13, Colossiens 3, 5)
5. Vaincre le péché / Avoir la victoire sur le péché : La « victoire sur le péché » signifie que tu ne commets aucun péché conscient – des choses que tu sais être du péché au moment de la tentation. Cela ne signifie pas que tu n´as absolument aucun péché dans ta chair (voir ci-dessus le terme « péché dans la chair » dans le glossaire), mais lorsque tu continues à résister dans chaque tentation, afin de ne pas commettre de péché, Dieu te révèle de plus en plus du péché qui habite dans ta chair, afin qu´il puisse être vaincu à un degré plus profond. (Romains 8, 37, 1 Corinthiens 15, 57, Apocalypse 2, 7) De cette manière, tu vis une vie de victoire ! Jésus lui-même a mis à mort le péché dans la chair lorsque Dieu le révélait à lui par son Esprit, et ainsi il a entièrement vaincu tout le péché dans la chair. Ce processus est également appelé « la mort de Jésus », que nous portons dans notre corps comme Paul le dit. (2 Corinthiens 4, 10) Autrement dit, nous utilisons aussi ce processus dans notre vie.

1

Le message de la croix : Introduction

La croix est l´un des symboles du christianisme les plus connus, mais sa signification va bien au-delà de la croix du Calvaire.

Lire la suite
2

Qu´est-ce que « la croix ? »

Les Ecritures parlent en réalité de trois croix.

Lire la suite
3

La première croix : la croix du Calvaire

C´est la croix qui mène au pardon des péchés.

Lire la suite
4

La seconde croix : crucifier le vieil homme et la chair avec ses passions et ses convoitises

Cette « crucifixion » est nécessaire si nous voulons devenir des disciples.

Lire la suite
5

La troisième croix : nous charger chaque jour de notre croix en tant que disciples

Avec la troisième croix, tout notre être intérieur peut être transformé à l´image de Christ.

Lire la suite
6

Que se passe-t-il lorsque nous nous chargeons de notre croix ?

Un avenir glorieux dans la connaissance de Christ.

Lire la suite