Jésus : Fils de l’homme ou Fils de Dieu ?

«  Paul, serviteur du Christ-Jésus, appelé à être apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, – cet Évangile, Dieu l’avait promis auparavant par ses prophètes dans les saintes Écritures, il concerne son Fils, né de la descendance de David selon la chair, et déclaré Fils de Dieu avec puissance selon l’Esprit de sainteté, par sa résurrection d’entre les morts : Jésus-Christ notre Seigneur. » (Romains 1, 1-4).

Les prophètes de l’Ancien Testament avaient annoncé Jésus (Esaïe 7, 14-15 et les chapitres 9 et 53). Il est aussi question de Jésus en Michée 5, et dans de nombreux autres passages. On peut aussi se référer au Nouveau Testament (cf. par exemple Luc 24, 26-27 ; Actes 18, 26 et 1 Pierre 1, 10-13).

 

Dans ce passage de l’épître aux Romains, Paul expose de manière très concise l’Évangile de Dieu qui concerne Jésus et il le subdivise en deux parties :

(1)ce que Jésus est selon la chair et
(2)ce qu’il est selon l’esprit.

Si on enlève ou si on modifie une de ces deux parties, ce n’est plus l’Évangile de Dieu.

Que signifie le fait qu’il soit né de la descendance de David selon la chair ? Il suffit de se reporter à ce qui est écrit. Nous connaissons David et sa descendance. Paul faisait partie de cette même descendance (Hébreux 2, 16). Il disait de lui-même : « Car je le sais : ce qui est bon n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair. » (Romains 7,18) Telle était donc de la chair de Jésus.

 

Selon l’Esprit de sainteté, Jésus a été déclaré Fils de Dieu avec puissance, par sa résurrection d’entre les morts. Nous ne pouvons pas changer quoi que ce soit à cela non plus. On peut se demander s’il était rempli de toute la plénitude de Dieu dans son esprit quand il est venu dans ce corps qui appartenait à la chair de David. La réponse est non, car il est écrit : « lui dont la condition était celle de Dieu, il n’a pas estimé comme une proie à arracher d’être égal avec Dieu, mais il s’est dépouillé lui-même, en prenant la condition d’esclave, en devenant semblable aux hommes ; après s’être trouvé dans la situation d’un homme, il s’est humilié lui-même en devenant obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix. » (Philippiens 2,6-8). Certaines traductions disent : « il s’est vidé lui-même ». On entend souvent dire : Il était vrai Dieu et vrai homme. Cela n’est pas correct si on veut dire par là qu’il était rempli de toute la plénitude de Dieu quand il est venu dans ce corps appartenant à la chair de David. Ce n’est pas non plus en accord avec le verset qui dit « les yeux fixés sur Jésus, qui est l’auteur de la foi et qui la mène à la perfection » (Hébreux 12,2). »

Continue de lire pour découvrir ce que l’évangile de Dieu à propos de Jésus signifie pour nous aujourd’hui.

Cet article est le premier chapitre du livre « L’Evangile de Dieu » de Sigurd Bratlie, publié par la fondation Skjulte Skatters Forlag en 1988. Ce texte a été traduit du norvégien. 
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

1

Introduction

Why is it so significant for us that Jesus was “born of the seed of David?”

Lire la suite
2

Jésus : Fils de l’homme ou Fils de Dieu ?

«  Paul, serviteur du Christ-Jésus, appelé à être apôtre, mis à part pour l’Évangile de Dieu, – cet Évangile, Dieu l’avait promis auparavant par ses prophètes dans les saintes Écritures, il concerne son Fils, né de la descendance de David selon la […]

Lire la suite