3 choses que je veux cesser de faire cette année (et pour toujours)

Tu deviendras considérablement plus heureux !

3 choses que je veux cesser de faire cette année (et pour toujours)

Voici trois choses spécifiques que la Bible dit clairement de ne pas faire, et qui sont pourtant si familières pour la plupart des chrétiens, moi y compris. Mais ces tendances sont si profondément ancrées dans notre nature que nous ne les remarquons pas tout de suite. Quel est le motif profond de ce que nous disons, ou de ce que nous faisons, ou encore de ce que nous ne disons ou ne faisons pas ? Sur une échelle allant de 1 à 10, à quel point est-ce que je pense être libre de ces choses ?

1. L’inquiétude

« C’est pourquoi je vous dis : Ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez, ni pour votre corps, de quoi vous serez vêtus… Regardez les oiseaux du ciel : ils ne sèment ni ne moissonnent, et ils n’amassent rien dans des greniers ; et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux ? Qui de vous, par ses inquiétudes, peut ajouter une coudée à la durée de sa vie ? » Matthieu 6, 26-27.

Certains d’entre nous ont tendance à beaucoup s’inquiéter. Certains d’entre nous sont du genre insouciant. D’autres parmi nous font même l’expérience d’une réaction physique qui se manifeste avec les pensées d’inquiétude, et doivent peut-être même combattre l’angoisse, un symptôme pour lequel une aide professionnelle est souvent requise.

Beaucoup de choses échappent à notre contrôle. Et nous voudrions avoir le contrôle sur beaucoup de choses. On peut passer des heures et des heures à retourner ces choses dans sa tête et à imaginer les pires scénarios possibles.

La prochaine fois que tu seras tenté à t’inquiéter, essaye de retracer le flot de ta pensée jusqu’à sa source. Est-ce qu’elle ne découle pas d’un manque de foi ou de confiance en Dieu ? Et même si les choses devaient prendre la « pire tournure imaginable », croyons-nous ce que Dieu a promis, que toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu ? (Romains 8, 28)

Avoir la foi ne signifie pas que les choses vont toujours se passer de la manière dont je voudrais qu’elles se passent. Avoir la foi signifie que nous sommes dans une paix et un repos parfaits dans toutes les situations parce que nous faisons confiance en Dieu et en la manière parfaite dont il dirige tout ce qui arrive.

« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » Matthieu 6, 33-34.

Clique ici si tu as besoin d’aide pour vaincre l’inquiétude.

2. Juger les autres

« Ne jugez point, afin que vous ne soyez point jugés. » Matthieu 7, 1.

Cela n’aurait pas pu être exprimé plus clairement que cela. Est-ce que cela est plus facile à dire qu’à faire ? Si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes, il semblerait que oui.

Nous ne pouvons nier le fait que des milliers de pensées traversent un cerveau moyen chaque jour. Nous sommes constamment en train de traiter ce que nous voyons, entendons ou expérimentons, et notre cerveau fait ainsi ses propres impressions, suppositions ou conclusions. Combien de ces pensées sont 100% vraies, justes, pures et vertueuses ? (Philippiens 4, 8) Lorsqu’il est question de l’impression que nous nous faisons des autres en particulier, les évaluons-nous sur la base de ce que nous voyons et entendons, ou se pourrait-il que la réalité soit toute autre ? Est-ce que nous nous en remettons plutôt « à celui qui juge justement » ? (1 Pierre 2, 23) Cela donne une toute nouvelle dimension à ce que cela signifie de capturer chaque pensée.

Est-ce que cela ne nous dévoile pas tout un champ d’ennemis à combattre ? Si. Est-ce impossible ? Non.

Clique ici si tu veux en apprendre davantage sur l’une des choses les plus importantes à faire dans la vie : nous juger nous-mêmes.

3. La médisance

Le fait de juger est presque une réaction automatique pour nous, les hommes. Mais lorsque nous prenons conscience de la fréquence à laquelle nous sommes tentés à ces pensées, et lorsque nous commençons à travailler pour garder notre cœur pur, alors il ne fait aucun doute que nous arriverons à mettre fin à la médisance rapidement.

Pourquoi sommes-nous tentés à médire ? Sommes-nous d’une manière ou d’une autre jaloux, mécontents, sans pitié, imbus de notre propre personne, amis du commérage ; avec la conviction profonde que nous sommes meilleurs que les autres (c’est-à-dire orgueilleux) ? (Philippiens 2, 3)

Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font.

« … étant (…) rapporteurs, médisants… Et, bien qu’ils connaissent le jugement de Dieu, déclarant dignes de mort ceux qui commettent de telles choses, non seulement ils les font, mais ils approuvent ceux qui les font. » Romains 1, 29-32.

Que nous reconnaissions beaucoup dans ces choses ou peu, nous sommes encore en vie, et c’est encore le temps de grâce pour nous racheter. Alors pourquoi ne pas décider d’en finir cette année avec l’inquiétude, le fait de juger les autres et la médisance ?  Ces choses sont profondément ancrées dans notre chair, mais nous pouvons devenir parfaits dans la mesure de lumière que Dieu nous donne. Non seulement nous deviendrons considérablement plus heureux, mais cela transformera également nos relations avec les autres. Pense de pouvoir avoir un cœur pur, si pur qu’il brille comme un miroir ! Nous ne sommes pas encore parfaits, mais nous combattons pour atteindre la perfection !

Notre page thème à propos de la victoire sur le péché ou les articles ci-dessous devraient probablement vous intéresser : 

Réjouissez-vous : La joie de la victoire dans la tentation

3 domaines dans lesquels un guerrier chrétien devrait être particulièrement vigilant

 

Télécharger gratuitement le E-book

Un si grand salut

A la fin de l’épître aux Hébreux, l’apôtre qualifie son épître de « paroles d’exhortation ». L’objectif de cette brochure est de s’attarder sur cette exhortation et de la développer pour apporter la foi et le salut à tous ceux qui ont une vocation céleste. Tous ceux qui suivent l’exhortation contenue dans l’épître aux Hébreux peuvent parvenir à ce si grand salut.