Passer directement au contenu

Le salut – une affaire de cœur

Je ne peux pas être transformé à l'image du Fils en changeant simplement de comportement ou en me conformant à une norme quelconque.

Le salut en Jésus Christ est profond et il concerne tous les aspects de notre vie. L’œuvre que Christ fait dans une âme qui l’aime en vérité est radicale et englobe tout. Elle pénètre dans les recoins cachés du cœur et juge même les pensées et les sentiments, pour que quelque chose de tout à fait nouveau puisse germer. Il s’agit d’une transformation totale qui a pour but de nous libérer de tout ce qui est corrompu et rejetable, pour que nous devenions entièrement purs et divins. Toute âme sincère est obligée de reconnaître que pour qu’une œuvre aussi glorieuse ait lieu, il faut plus qu’un certain intérêt pour devenir un peu meilleur. Non, cela exige une révolution intérieure, un cœur nouveau et purifié. Pas seulement une fois, mais de très nombreuses fois dans la vie !

Le travail de Dieu avec Job

Bien qu’il ait été un homme d’une justice exceptionnelle, Job a eu besoin d’un traitement particulier pour que Dieu puisse faire une œuvre éternelle en lui. Les épreuves par lesquelles il a dû passer ont créé un profond brisement en lui. Job lui-même, tout comme ses amis, avait beaucoup de pensées et d’opinions au sujet de tout cela, et leurs réflexions étaient en grande partie vraies et édifiantes. Elihu, en particulier, avait beaucoup de bonnes choses à cœur à cette occasion, malgré son jeune âge. Mais ce sont malgré toutes les paroles que Dieu a prononcées comme dans une « tempête » qui ont produit le plus grand effet sur Job. Elles lui ont été droit au cœur. Ces paroles étaient tellement fortes que quelque chose s’est produit au plus profond du cœur de Job, si bien qu’il n’est jamais redevenu la même personne.

Ces paroles n’étaient pas compliquées ni difficiles à comprendre. Dieu lui a demandé deux choses. Il voulait savoir où Job était lorsque Dieu avait créé le monde et s’il connaissait la réponse à quelques mystères. (Job 38 et 39) Job fut incapable de répondre à quoi que ce soit. Au lieu de dire beaucoup de choses, Job a alors commencé à recevoir de la lumière sur lui-même. Et il mit la main sur sa bouche et se tut. Puis Dieu parla à nouveau à Job de deux animaux, Behemot, l’hippopotame, « à qui j’ai donné la vie comme à toi… Le voici! Sa force… Et sa vigueur…» Et le Léviathan, le crocodile, « La force a son cou pour demeure… Sur la terre nul n’est son maître…» Job 40, 15-15 ; Job 41, 22-23. Ces deux animaux sont extrêmement forts, il ne se courbent pas et ne cèdent devant rien ni personne. Il est clair que ce n’étaient pas des animaux eux-mêmes que Dieu voulait parler. Non, c’est à Job qu’il pensait. C’est pourquoi Dieu acheva le discours qu’il avait adressé à Job avec ces paroles caractéristiques concernant le Léviathan, le crocodile : « Il regarde avec dédain tout ce qui est élevé, Il est le roi des plus fiers animaux.» Job 41, 34.

Une transformation au travers de l´humilité

Ce discours travailla avec force dans le cœur de Job. Avant, il avait entendu parler de Dieu, mais maintenant il l’avait vu lui-même. Les yeux de son cœur étaient illuminés, et il comprit qui Dieu était et qui il était lui-même par rapport à Dieu. « Je reconnais que tu peux tout… c´est pourquoi je me condamne et je me repens sur la poussière et sur la cendre.» Job 42, 2-6. Ces vérités sont tellement simples. On les apprend à l’école du dimanche. Qui est Dieu et qui suis-je ? Est-ce que Job n’avait pas compris cela avant ? Si, certainement – d’une certaine manière. Il dit lui-même qu’il avait entendu parler de ces choses et qu’il les avait comprises partiellement, mais elles n’étaient pas entrées assez profondément dans son cœur pour pouvoir changer toute sa personne. Elles n’avaient pas provoqué une révolution intérieure dans sa vie ! Elles n’avaient pas changé la vision qu’il avait de lui-même, de sa femme, ses amis, ses circonstances, toutes les situations et les épreuves que Dieu, dans sa bonté, lui faisait traverser. Il fallait que Dieu le fasse passer par un profond brisement sous sa main puissante pour que son oreille intérieure soit vraiment ouverte pour entendre les paroles de Dieu, et que les yeux de son cœur soient illuminés. Mais lorsque cela s’est produit, Job est devenu une personne entièrement nouvelle. C’est pourquoi nous devons remercier Dieu pour toutes les adversités et les circonstances qu’il envoie sur notre chemin, car sans elles, le salut est impossible.

Je ne peux pas être transformé à l’image du Fils en changeant simplement de comportement ou en me conformant à une norme quelconque. Non, pour que cela se fasse, il faut que je m’humilie de tout mon cœur sous la main puissante de Dieu, que je tende l’oreille à la vérité et que je la reconnaisse sans chercher à me défiler ni à m’excuser. Dieu inscrit alors avec zèle ses lois et ses commandements dans mon cœur, et je veux leur obéir de tout mon cœur ! Toute transformation a lieu dans le cœur ! C’est pourquoi Jésus a dit, « Nettoie premièrement l’intérieur de la coupe et du plat, afin que l’extérieur aussi devienne net.” Matthieu 23, 26, et « Mais ce qui sort de la bouche vient du cœur.» Matthieu 15, 18.

Cet article fut publié pour la première fois dans le périodique de BCC “Trésors Cachés” en mars 2014.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

Les fondamentaux

Découvre comment la parole de Dieu te lance un défi et te permet de vivre à 100% selon sa volonté, pour que tu ne sois plus obligé de tomber dans le péché, et pour que tu puisses vivre une vie de victoire.

Télécharger le e-book gratuitement

Un si grand salut

A la fin de l’épître aux Hébreux, l’apôtre qualifie son épître de « paroles d’exhortation ». L’objectif de cette brochure est de s’attarder sur cette exhortation et de la développer pour apporter la foi et le salut à tous ceux qui ont une vocation céleste. Tous ceux qui suivent l’exhortation contenue dans l’épître aux Hébreux peuvent parvenir à ce si grand salut.

Suivez-nous