Passer directement au contenu

La raison pour laquelle tu n’as jamais besoin d’être découragé

Apprends à connaître les armes qui sont à ta disposition pour en finir une fois pour toutes avec le découragement.

(Cliquez pour écouter un enregistrement audio de cet article)

L’origine du découragement et du doute

Le découragement n’a qu’une seule origine, à savoir : le péché. Il est impossible pour celui qui ne pèche en aucune manière d’être découragé. Mais il n’est pas nécessaire d’être découragé lorsqu’on a péché. Il n’est pas écrit : « Découragés sont ceux dont les péchés sont pardonnés », mais au contraire : « Heureux sont ceux dont les péchés sont pardonnés.» (Romains 4, 7)

Le découragement vient de ce qu’on pèche d’abord et de ce qu’on doute ensuite. On doute de quoi ? On doute que le péché est pardonné à la seconde même où on l’a confessé, qu’il est parfaitement remis et oublié pour toute l’éternité, que Dieu nous aime même si nous avons péché, qu’on peut obtenir la victoire après un nombre incalculable de chutes, qu’on a le droit d’être quand même rempli d’assurance, que cela vaut la peine de prier, etc., etc.

D’où vient ce doute ? Il vient de notre adversaire, le diable, le menteur. Pourquoi crois-tu en lui ? Est-ce lui que tu cherches ? As-tu confiance en lui ? Est-ce que ce sont ses paroles que tu gardes et repasses dans ton cœur ? Qui a-t-il pu sauver et rendre heureux ?

Lorsqu’on a perdu courage, quelles conséquences cela entraîne-t-il ? On a alors perdu le reste de sa force de résistance. Il en résulte que le péché a encore plus de pouvoir, de sorte que cela ne s’arrête pas au péché qui m’a découragé, mais il en découle toute une série de péchés, une période où le péché a le dessus sur moi de différentes manières. Un péché s’ajoute à l’autre.

Un combat de la foi

Mais il n’est pas nécessaire qu’il en soit ainsi pour qui que ce soit. Chacun peut apprendre à combattre le bon combat de la foi, à marcher dans l’assurance de la foi et à être plein de courage dans toutes les circonstances, aussi lorsqu’on est tombé.

Ce combat de la foi peut être divisé en deux parties. La première partie consiste à marcher fidèlement dans l’Esprit, par la foi, d’un instant à l’autre, en veillant et en combattant, afin de ne pas céder dans les tentations, afin de ne pas accomplir les désirs de la chair, afin qu’aucun péché ne soit conçu. (Galates 5, 16, Jacques 1, 15) On est alors parfaitement sûr d’être gardé du découragement, parfaitement sûr de vaincre Satan. Il ne trouve alors aucun accès, aucune faille dans l’armure au travers de laquelle il peut décocher ses flèches enflammées.

L’autre partie du combat de la foi consiste à vaincre Satan, l’Accusateur, et de le chasser lorsqu’on a péché. Ce dernier point est aussi le plus important, car c’est le cas le plus répandu, et c’est la première chose qu’on a besoin d’apprendre pour combattre Satan.

Satan, l’Accusateur, est un menteur

Lorsqu’on a péché, l’Accusateur arrive tout de suite pour faire des reproches. Il dit : « Cela t’es arrivé tellement souvent.” « Oui, c’est vrai », répond l’âme. « Il n’y a rien à tirer de toi », continue Satan. « Non, c’est vrai », avoue l’âme. « Et il n’y a rien à espérer de l’avenir non plus », affirme-t-il. « Non, ça n’en prend pas du tout le chemin », approuve l’âme. « Pourquoi irais-tu à la réunion ?» « C’est vrai, je n’ai rien à y faire. » Si on vient à la réunion, Satan dit : « Il n’est pas convenable que tu pries. » « Non, c’est vrai. » « Si tu témoignes, tu es un hypocrite. » « Oui, il vaut mieux se taire », pense l’âme. « Tu ne dois pas chanter trop fort, car les autres pourraient croire que tu as la victoire », dit Satan. « Oui c’est vrai », pense l’âme.

L’Accusateur est un drôle d’apôtre de la vérité ! Eh bien merci ! Tout ce qu’il a dit n’était-il pas vrai ? Premièrement : ce n’est pas vrai. Deuxièmement : c’était aussi du mensonge là où c’était vrai selon la lettre. Et troisièmement, je dois rajouter : Pense à tout ce qu’il a omis de te dire ?

Et puis qu’en est-il de toi : N’avais-tu rien de vrai à lui répondre ? Aucune Parole de Dieu ? Pas une seule arme ? Non, tu as été un mauvais combattant. Tu t’es rendu tout de suite à l’ennemi. Tu n’as pas donné un seul coup d’épée pour le salut de ta propre âme ou pour l’honneur de ton chef ! Tu as volontairement tendu tes deux mains à l’adversaire et l’as laissé prendre les armes et te mettre les menottes pour pouvoir faire avec toi exactement ce qu’il voulait.

Les armes pour combattre

Nous ne sommes pas ici sur terre pour jouer à chat perché. Tu dois t’engager dans les rangs des combattants et combattre jusqu’au sang contre notre méchant adversaire, à la fois pour ton propre salut et pour le salut des autres. Nous devons prendre les armes de lumière, l’épée de l’Esprit, qui est la parole de Dieu. Avec cela, nous pouvons en toute occasion chasser et vaincre Satan.

Lorsque tu as péché, lorsque tu es tombé, relève-toi tout de suite ; confesse ton péché, et tu sauras assurément selon la parole de vérité qu’il est effacé aussitôt. (1 Jean 1, 9) Lorsque Satan accuse, frappe-le aussitôt avec cette épée. Frappe-le aussi avec 1 Jean 2, 1 et 2, ainsi qu’avec Proverbes 24, 16. Rappelle-lui qu’il a fait crucifier le juste, qu’il a perdu la bataille, qu’il n’a aucune part en toi.

Christ t’aime ! Il te défend ! Il te pardonne volontiers ! Sois plein de courage et ne te rends jamais à l’ennemi. Dis : « Ce n’est pas pour cette fois-ci. » Heureux ceux dont les péchés sont pardonnés. La joie renferme de la force et du courage. Celui à qui il a été beaucoup pardonné, aime beaucoup.

Il est extrêmement important de vaincre et de chasser Satan (l’adversaire, le menteur, l’accusateur) lorsqu’on a péché. Le mieux est évidemment de vaincre dans la tentation, de sorte à ne pécher en aucune manière. Mais si on perd une bataille, il est encore plus important de remporter la victoire à la bataille suivante. La première bataille concerne un péché en pensée, en parole ou en acte. Si on a perdu cette bataille, la guerre continue aussitôt après, et cette bataille a pour enjeu le découragement ou l’assurance. C’est toujours soit l’un, soit l’autre qui l’emporte. Ou bien tu vaincs, ou bien tu es vaincu.

En qui crois-tu ? Qui est-ce que tu suis ?

Satan accuse les élus jour et nuit. (Apocalypse 12, 10) Mais Christ nous défend aussi jour et nuit. (1 Jean 2, 1) Qui a raison ? Qui des deux dit vrai ?

Ce n’est pas un esprit de découragement que Dieu nous a donné. (2 Timothée 1, 7) Où as-tu donc reçu cet esprit ? Pour qui as-tu ouvert ton oreille et ton cœur ? Envers qui as-tu été obéissant ? En qui as-tu eu confiance ?

« Soumettez-vous donc à Dieu ; résistez au diable, et il fuira loin de vous.” Jacques 4, 7. « Résistez-lui avec une foi ferme. » 1 Pierre 5, 9. A qui as-tu résisté ? A qui t´es-tu soumis ?

« Ne donnez pas accès au diable. » Ephésiens 4, 27. A qui as-tu ouvert la porte ? A qui as-tu donné accès ?

Notre avenir et notre espérance !

De tout mon être, je veux exhorter toute âme qui, de tout cœur et à tout prix, veut se débarrasser du péché : Aie du courage ! Sois plein d’assurance ! Tiens bon ! Même si Satan, qui est si fort, est toujours contre toi, Christ, qui est encore plus fort, est toujours pour toi ! Loué soit Dieu ! La victoire t’appartiendra pour finir. Le travail de Satan est d’accuser tous ceux qui tombent, le travail de Christ est par contre de défendre, de soutenir et de relever tous ceux qui tombent. (Psaumes 145, 14 ; Proverbes 24, 16 ; 1 Jean 2, 1)

Il est impossible de vaincre Satan par tes sentiments, tes opinions, tes souhaits et tes rêves ! Tu dois le frapper du tranchant de l’épée, avec la parole exacte de Dieu lui-même. Arme-toi maintenant avec la parole de vérité. Aie toujours tes armes à portée de main ! Dès que tu sens la moindre chose dans tes pensées qui est en contradiction avec la vérité – frappe ! S’il t’arrivait malgré tout de tomber dans la tentation, et que tu entendes la voix de l’Accusateur : « Oui, mais c’est vrai que tu as fait ceci et cela, et que tu es comme ceci et comme cela. » – réponds-lui : « Oui, mais je sais aussi autre chose qui est vrai », et sers-lui tout le répertoire des versets appropriés ! Deux ou trois versets peuvent le chasser très loin, car il est le prince des ténèbres, et il lui est impossible de tenir dans la lumière.

Loué soit Dieu ! Notre avenir est lumineux et long ! Et plein d’espérance ! En avant, guerriers, pour le combat et la victoire avec l’épée ! Utilise l’épée de l’Esprit qui est la parole vivante, vraie et impérissable de Dieu. Ce sont des choses qui font mouche. Et c´est l’adversaire qui perd courage, et pas toi !


Cet article a été traduit à partir du norvégien et c’est un version abrégée d’un article intitulé “Découragement” qui fut publié pour la première fois dans le périodique de BCC “Trésors Cachés” (“Hidden Treasures”) en Février 1927.
© Copyright Stiftelsen Skjulte Skatters Forlag

Les fondamentaux

Découvre comment la parole de Dieu te lance un défi et te permet de vivre à 100% selon sa volonté, pour que tu ne sois plus obligé de tomber dans le péché, et pour que tu puisses vivre une vie de victoire.

Télécharger le e-book gratuitement

Etre chrétien

Le fait d’être chrétien renferme une vie beaucoup plus profonde que de simplement demander à Jésus d’entrer dans notre cœur et de croire au pardon des péchés. C’est une vie de développement et de croissance dans les vertus de Christ. Cette brochure présente très simplement et clairement les fondamentaux d’une vie de chrétien.

Suivez-nous