Passer directement au contenu

Faites de toutes les nations des disciples

Comment pouvons-nous accomplir l’une des plus grandes tâches qui nous ont été confiées ?

La grande mission

« Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donné dans le ciel et sur la terre. Allez, faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit. Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Matthieu 28, 18-20.

Quel réconfort de penser que celui qui a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre est avec nous tous les jours ! Il nous accompagne dans tout ce que nous faisons et dans la grande mission que nous avons reçue.

Lorsque Jésus nous a confié de « faire de toutes les nations des disciples », il a ajouté qu’elles devaient toutes être baptisées « au Nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit ». Ce baptême n’est pas seulement une déclaration de foi publique, mais c’est un baptême qui marque le commencement d’une vie nouvelle – une vie où on ne vit plus dans le péché : « Que dirons-nous donc ? Demeurerions-nous dans le péché, afin que la grâce abonde ? Loin de là ! Nous qui sommes morts au péché, comment vivrions-nous encore dans le péché ? Ignorez-vous que nous tous qui avons été baptisés en Jésus-Christ, c’est en sa mort que nous avons été baptisées ? Nous avons donc été ensevelis avec lui par le baptême en sa mort, afin que, comme Christ est ressuscité des morts par la gloire du Père, de même nous aussi nous marchions en nouveauté de vie. » Romains 6, 1-4.

Observer tout ce que Jésus nous a prescrit

Nous voyons ici que le fait de devenir un disciple ne signifie pas seulement de se faire baptiser et d’accepter Jésus dans nos cœurs. Cela implique également que nous observions tout ce que Jésus nous a prescrit, c’est une vie où il faut suivre Jésus, le Maître. Lorsque les disciples de Jésus parcourent le monde pour faire des hommes des disciples, cela signifie qu’ils leur enseignent non seulement le pardon des péchés et la foi, mais aussi l’obéissance de la foi qui fait partie de la vie d’un disciple. Cela signifie qu’il faut leur apprendre à porter leur croix chaque jour, et à renoncer à leur propre vie qui est liée par le péché, exactement comme Jésus nous l’a ordonné. C’est également ce que Paul veut dire lorsqu’il parle d’être « baptisé en sa mort. » Un disciple qui fait cela est ressuscité pour « marcher en nouveauté de vie », en parvenant de plus en plus aux vertus de Jésus, et à sa vie. Autrement dit, un disciple est rendu de plus en plus semblable à l’image de son Maître.

Peu nombreux sont ceux qui sont prêts à tout abandonner pour devenir des disciples en vérité. Jésus lui-même a vu cela à son époque. Beaucoup sont prêts à croire en Jésus pour recevoir le pardon des péchés ainsi que la promesse d’une vie éternelle. Mais Jésus dit à ceux qui croyaient en lui : « Si vous demeurez dans ma parole, vous êtes vraiment mes disciples ; vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira. » Jean 8, 30-36. Jésus parle ici de la vérité sur notre propre vie – sur le péché qui est dans notre nature. Ses paroles éclairent la méchanceté de notre nature humaine telles un projecteur. L’intention étant que nous puissions le reconnaître, y renoncer, nous charger de notre croix chaque jour et le suivre, et être libérés du péché. Mais lorsque Jésus a commencé à enseigner ces choses, le peuple a commencé à le haïr.

« Celui qui croit en lui n’est point jugé ; mais celui qui ne croit pas est déjà jugé, parce qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu. Et ce jugement c’est que, la lumière étant venue dans le monde, les hommes ont préféré les ténèbres à la lumière, parce que leurs œuvres étaient mauvaises. Car quiconque fait le mal hait la lumière, et ne vient point à la lumière, de peur que ses œuvres ne soient dévoilées ; mais celui qui agit selon la vérité vient à la lumière, afin que ses œuvres soient manifestées, parce qu’elles sont faites en Dieu. » Jean 3, 18-21.

C’est exactement la même chose de nos jours. Lorsque les gens réalisent que le fait de devenir ses disciples leur coûte leur propre vie, beaucoup d’entre eux deviennent ennemis de la croix de Christ. (Philippiens 3, 18). Ils ne sont pas ennemis de l’œuvre de Jésus sur la croix de Golgotha, où il est mort en victime expiatoire pour nos péchés. Ils sont ennemis de la croix quotidienne qui consiste à s’humilier soi-même, et ils ne sont pas prêts à renoncer à leur propre vie (ou au péché dans la chair). C’est pour cette raison qu’ils ne peuvent pas être ses disciples.

« Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ »

Nous ne pouvons aider les autres à devenir des disciples que dans la mesure où nous avons été aidés nous-mêmes. Ce que nous enseignons aux autres doit être en accord avec notre propre vie. Il faut que nous soyons des disciples nous-mêmes et que nous suivions Jésus sur le chemin de la croix. De cette manière, nous sommes transformés en son image, et au temps voulu, nous pouvons nous joindre à Paul et dire : « Soyez mes imitateurs, comme je le suis moi-même de Christ. » 1 Corinthiens 11, 1. Cette vie devient palpable – c’est une vie que les autres peuvent voir, ou comme Paul le dit, une odeur qu’ils peuvent sentir : « Grâces soient rendues à Dieu, qui nous fait toujours triompher en Christ, et qui répand par nous en tout lieu l’odeur de sa connaissance ! Nous sommes, en effet, pour Dieu le parfum de Christ, parmi ceux qui sont sauvés et parmi ceux qui périssent ; aux uns, une odeur de mort, donnant la mort ; aux autres, une odeur de vie, donnant la vie. » 2 Corinthiens 2, 14-16.

Ceux qui aspirent ardemment à suivre Jésus et à parvenir à la même vie, ceux qui sont fatigués et las de leur propre péché, sentent cette vie chez d’autres disciples et sont attirés. Par elle. Ils ont un cœur et un esprit ouverts pour recevoir l’Evangile. Pour d’autres, le « message de la croix » préché par les disciples n’est que folie et ils le rejettent. (1 Corinthiens 1, 18)

Aujourd’hui, nous vivons à une époque où il existe beaucoup d’assemblées chrétiennes, où beaucoup se disent chrétiens et où beaucoup d’entre eux ont donc reçu le pardon des péchés. Mais comme à l’époque de Jésus, peu nombreux sont ceux qui sont prêts à devenir ses disciples, et encore moins nombreux sont ceux qui sont en mesure de montrer le chemin vers la vie de Jésus par leur vie et par leurs paroles. Jésus lui-même dit : « La moisson est grande, mais il y a peu d’ouvriers. Priez donc le maître de la moisson d’envoyer des ouvriers dans sa moisson. » Luc 10, 2. Il a besoin d’ouvriers qui peuvent présenter leur vie comme un instrument pour accomplir son œuvre, et qui ne se retirent jamais lorsqu’il est question d’être un sacrifice.

En faisant cela, nous sommes réellement réconfortés et fortifiés par les dernières paroles de Jésus ici sur terre : « Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. » Matthieu 28, 20. Lui qui a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre est avec nous. Il ne nous abandonnera pas ! Il a promis que notre œuvre pour lui allait réussir.

2

Qui est un disciple ?

Des millions de personnes adorent Jésus comme leur Seigneur. Mais être un disciple, qu’est-ce que cela signifie en réalité ?

Lire plus
3

Qu’est-ce que cela coûte de devenir un disciple ?

A plusieurs occasions, Jésus a encouragé les hommes à calculer ce que cela coûte avant de s’engager à le suivre – à devenir son disciple.

Lire plus
6

Faites de toutes les nations des disciples

Comment pouvons-nous accomplir l’une des plus grandes tâches qui nous ont été confiées ?

Lire plus
Suivez-nous